Forum: La Figurine Historique et Fantastique


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Exposition à BRESSUIRE en 2021
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeAujourd'hui à 15:12 par Mirofsoft

» Rey Skywalker
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeAujourd'hui à 14:45 par Wolfs

» athena
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeAujourd'hui à 14:30 par dan5102

» Officier Chasseur en Égypte - Tenue bariolée...
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeAujourd'hui à 11:47 par Taouletta

» In Via
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeAujourd'hui à 11:45 par Bran

» Vu sur Putty & Paint
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeAujourd'hui à 10:18 par VITRUVE

» Cours vidéos Steve JOURDAIN
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeAujourd'hui à 8:42 par bono

» Master and commander
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeAujourd'hui à 8:25 par bono

» Figurine du Premier EMPIRE en 180 mm
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeAujourd'hui à 8:21 par bono

» mon 2019 - 2020 et aussi 2021
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeAujourd'hui à 0:21 par ivopreda

» El Viejo Dragon Miniatures
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 21:23 par alain74

» Oakwood Studios
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 20:26 par VITRUVE

» triste nouvelle
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 20:11 par alain74

» Merlin
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 18:31 par Bran

» Officier de voltigeur d infanterie légère
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 18:05 par Bran

» Un œil dans mon placard..
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 17:53 par razorspoon

» Torrida Minis
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 17:46 par razorspoon

» Officier du 5ème Hussards
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 16:04 par Taouletta

» DESERT BORN terminé
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 12:07 par sandro.zinzeri

» Buste - Indian Home Guard - 1/10 - Nutsplanet - En cours
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 12:01 par sandro.zinzeri

» Big Child Creatives
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 7:34 par Reptor

» Valkiria Figurki
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 7:19 par Reptor

» MDM Miniatures
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 7:04 par Reptor

» Giart Miniatures
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 6:56 par Reptor

» Zealot Miniatures
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeHier à 6:54 par Reptor

Le Deal du moment :
iPhone 13 Pro : où précommander le ...
Voir le deal

 

 La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière

Aller en bas 
+14
riri13
ms16
bono
Taouletta
Bran
Alain de NIIIICE
bourgouin.francois
Ethno Dan
VITRUVE
Reptor
Wolfs
LE PIENNOIS
michel94fr
Aemilivs
18 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alain de NIIIICE

Alain de NIIIICE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 13 Jan 2021 - 8:53

1812....... La Grande Armée, prisonnière de l'hiver russe.....

Future diorama, mais d'abord, je re-situe le  contexte historique......
Un peu de lecture, sur le site des CBA.... (trop long et trop lourd pour  placer sur le forum)....

Un p'tit moment à passer avec Napoléon et sa Grande Armée...... C'est par ici :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Alain de NIIIICE le Mar 7 Sep 2021 - 10:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
Taouletta

Taouletta


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 13 Jan 2021 - 9:14

Très bon Alain. 
Hâte de connaître le concept de ton diorama. 
Nous consonons sur le thème, je peins actuellement un voltigeur en Russie...

"Que diable allait-Il faire dans cette galère ???" ...
Revenir en haut Aller en bas
bono

bono


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 13 Jan 2021 - 9:18

Mise en bouche sur le site des CBA, tout simplement extra, le contexte est bien posé, les pièces très bien choisies, y plus qu'à... j'ai hâte de voir la mise en œuvre de ce qui va être à mon avis encore une superbe réalisation.
Revenir en haut Aller en bas
http://cbfigurines.jimdo.com
Aemilivs

Aemilivs


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 13 Jan 2021 - 9:21

Bravo pour cet article fort bien écrit. Quel travail!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reconstitution-romaine.com/index.html
michel94fr

michel94fr


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 13 Jan 2021 - 10:45

Le lien vers ton texte, extrêmement bien fait, sur la Campagne de Russie, et notamment sur la phase de la retraite, permet effectivement de bien s'imprégner du contexte historique de ton futur diorama.
Je vais suivre la progression de tes travaux avec intérêt.  La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière 412492
à+
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Bran

Bran


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 13 Jan 2021 - 11:52

Très bel article Alain, très intéressant,  Merci
Revenir en haut Aller en bas
LE PIENNOIS




La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 13 Jan 2021 - 12:00

Superbe travail, bel article et à la lecture, on a l'impression de vivre l'action.

Bravo Alain
Revenir en haut Aller en bas
Wolfs

Wolfs


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 13 Jan 2021 - 13:45

Beau condensé sur cette campagne de Russie.
Pour ton information, et si tu veux aller un peu plus avant, je te recommande tout particulièrement cet ouvrage issu de la Bibliothèque Napoléonienne,  450 pages consacrées exclusivement à cet épisode de l'histoire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Ne reste plus qu'à passer à la réalisation, que j'attends avec beaucoup d'intérêt !
Revenir en haut Aller en bas
Taouletta

Taouletta


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeJeu 14 Jan 2021 - 2:38

Alain... j'ai souri quand j'ai lu "Tout avait pourtant bien commencé"... (avant l'entrée dans Moscou). 
On oublie que l'aller fut terrible... 
À Smolensk, déjà 150 000 hommes manquent à l'appel... Somlensk, une ville de 12 000 âmes qui voit arriver en quelques jours 200 000 hommes affamés !
Si le froid a été retenu comme un ennemi implacable, la chaleur à l'aller (c'est l'été et... "ça tape !") fit succomber bon nombres de soldats. 
Le typhus, la faim, furent à l'origine de dizaines de milliers de morts ! Mourir de faim... Ces bœufs qui devaient tirer les attelages chargés des provisions, qui seraient ensuite mangés... et qui succombaient... ; et même... la foudre (avec des pluies diluviennes dues aux chocs thermiques) fit son lot de victimes. 
Cette campagne est une catastrophe humanitaire à cause de la mésintelligence de deux empereurs.
Revenir en haut Aller en bas
Reptor

Reptor


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeJeu 14 Jan 2021 - 7:19

Très sympa et merci pour les précisions historiques ! La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière 412492
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

Alain de NIIIICE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeJeu 14 Jan 2021 - 7:47

Merci pour vos retours.....

Je vais me rapprocher de ce livre de Curtis Cate.....
Cette route vers Moscou fut une véritable catastrophe et Napoléon ne sera pas le seul à subir cet hiver russe, reproduit  à partir de juin 41, avec l'opération "Barbarossa"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
Taouletta

Taouletta


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeJeu 14 Jan 2021 - 10:18

Vois pour un comparatif avec le livre de Marie Pirerre REY "L'effroyable tragédie"...
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

Alain de NIIIICE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: L'enfer Blanc suite avec "Le Cuirassier"   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 8:54

LE CUIRASSIER A CHEVAL.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
 
 
Son historique ??.... Se reporter ci-dessus.
Grande transfo, sur cette fig. Du 7e, il deviendra 5e régiment. Pourquoi ce choix ? D'abord, j'ai trouvé facilement son historique, ses  lieux de combats et bien aimé ses couleurs distinctives : l'aurore.
 
Le cheval :
Je me sentirai certainement plus à l'aise en peignant ce cheval à l'huile plutôt qu'à l'acrylique. Il convient de rappeler qu'il est fort utile d'effectuer des recherches, internet, photos, pour déterminer la robe du  cheval que l'on désire représenter.
Je vais envisager la peinture d'un cheval à la robe bai.
 
Les inconditionnels du Premier Empire, et plus principalement de la marque Métal Model comprendront aisément que  je vais m'inspirer et suivre les conseils de Bruno Leibovitz, créateur de la marque, pour effectuer les différentes étapes de cette peinture de cheval.
 
À quoi ressemble la robe Bai :
Un cheval bai a le corps de couleur marron à rougeâtre, avec les crins et les extrémités noires. Des pigments noirs sont également présents autour des oreilles ainsi qu’au niveau du nez.
Il existe plusieurs variantes de cette robe.

  • Bai standard : c’est le bai classique, le corps est marron rougeâtre ;
  • Bai cerise : le corps est rouge orangé ;
  • Bai clair : le corps est jaunâtre ;
  • Bai foncé : le corps est rouge foncé voire marron ;
  • Wild bay : la robe ressemble fortement au bai standard, sauf que ses extrémités noires sont beaucoup plus petites, elles s’arrêtent aux fanons alors que les autres chevaux bais ont du noir jusqu’au-dessus du genou ;
  • Blood Bay : le corps a une couleur rouge sang très foncé, parfois même presque violet ;
  • Bai brun : le corps est plus foncé que le bai standard et les poils du corps contiennent du noir.

Texte d'après :https://www.cheval-partage.net/genetique-des-robes-le-cheval-bai/
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

Pour ma mise en couleur, je vais m'inspirer de ces 2 photos, la robe tirant plutôt sur un "bai cerise".
La palette, à l'huile,  utilisée sera la suivante :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
 
Une fois pratiquement monté dans son intégralité, un perçage, à l'aide d'une petite mèche, sur le dessus de la selle, est nécessaire pour le bon positionnement à venir du cavalier.
Cette première opération effectuée, une première sous-couche d'apprêt gris clair est passée sur le cheval, le mieux, utiliser un aéro ou encore une brosse plate, poils souples.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Une nouvelle sous-couche est ensuite appliquée, mais cette fois, une teinte acrylique proche de la couleur de la robe. Plusieurs passages seront nécessaires avant d'utiliser la peinture à l'huile.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Débuts des passages de peinture à l'huile pour appliquer la teinte de base, composée de terre de sienne brulée, jaune de mars, ocre de chair, jaune de cadmium. J'utilise les marques de peinture en ma possession, sans marque bien définie.
Cette teinte de base sera passée sur l'intégralité du cheval en évitant le ventre,  les entre jambes et le bas de ces jambes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Ombre brûlée, tête morte violette et bleu indigo, mélange qui servira aux parties foncées : telles que l'encolure, une partie de la tête ainsi que le dessus de la croupe, mélange passé sur la teinte de base.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

 
Les parties claires seront traitées  par un mélange de couleur de base plus  du jaune de mars et de blanc de titane, avec une pointe de bleu indigo. Cela concernera le ventre, les entre- jambes, les joues.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



 
Un mélange de bleu indigo, terre d'ombre brûlée et noir permettra de peindre le bas des jambes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Toutefois, il faut réserver  certaines parties (paturons et boulets) qui seront peintes en blanc.
 
Voilà, le cheval est maintenant coloré dans le frais, Il faut maintenant fondre entre elles les diverses colorations à l'aide d'un gros pinceau aux poils secs et ébouriffés. Il faut appliquer le pinceau aux différentes  limites des colorations, sans  en  agrandir la superficie.
 
Maintenant, le travail consiste à apporter du relief à cette peinture, à l'aide des éclairages et des ombres., faire ressortir la sculpture et les effets de lumière.
 
Pour ces effets de lumière, dans la teinte de base, je rajouterai du jaune de mars et du blanc, plus de blanc suivant les parties à faire ressortir (comme la croupe, le haut de l'épaule). Toujours utiliser le même pinceau, en tenant compte des sens du poil, lors de l'estompage.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
 
 
 
 
À l'aide de ces croquis d'Eugène Lellièpvre, on peut constater :
les zones de répartition de dessus et du dessous
le schéma des pommelures
le sens du poil.
Les zones feu.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Pour accentuer les effets et obtenir un effet de brillance, à l'aide d'un pinceau fin, les surfaces à traiter étant réduite, je vais me servir du même mélange que pour les éclairages, en utilisant plus de blanc et une infime pointe de jaune.....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Quant aux ombres, il faudra utiliser la teinte de base, avec un rajout de tête morte violette, terre de sienne brûlée.....
Pour la crinière et la queue, même mélange que le bas des jambes.(bleu indigo+noir d'ivoire, tob+ pointe tête morte violette), éclairées a la brosse, puis détaillées avec un pinceau fin.
Les sabots seront colorés en rapport de la couleur du bas des jambes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



 
La robe étant pratiquement terminée (en principe), je vais commencer par la sellerie et tout ce qui est cuir de l'équipement, bridons, brides, licol, étui à pistolet..... Tous ces éléments reçoivent  un passage de peinture ombre brûlée + marron mat  acrylique en guise de sous couche colorée.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

Suivi d'un mélange de peinture à l'huile.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


 
Après les cuirs, l'équipement du cheval, constitué de la  housse-croupelin, des chaperons (pas visibles sur la pièce)et du portemanteau bleus, galonnés de blanc. En 1812, le numéro du régiment figurait en blanc sur le portemanteau.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



Sur une sous couche acrylique bleue, il me faudra passer un mélange de bleu indigo + sienne brûlée + une pointe de blanc.
Les éclaircies seront effectuées avec un mélange de bleu de base avec un bleu plus clair que le bleu indigo et pour ombrer, bleu indigo pur + terre morte violette, le tout suivi d'un estompage, au pinceau usé.
 
Même opération à effectuer sur le portemanteau, qui a subi une forte et puissante modification Hé!) Limage du chiffre 7, pour le remplacer et coller un chiffre 5, des grappes historex.... Dur ! Dur !!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


 
Après avoir reçu une sous couche acrylique, dans les tons bruns, la demi-chabraque en peau de mouton est traitée à l'huile, mélange de blanc de titane, avec pointe  d'ocre et de terre d'ombre brûlée.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Teinte beige clair pour la face intérieure de la peau

Le feston "dents de loup" de la peau de mouton sera aux couleurs distinctives du 5e régiment, donc aurore, obtenu par de jaune et 20% d'écarlate (d'après André Jouineau)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Le cheval et  son équipement étant pratiquement terminés (hormis quelques petites reprises à prévoir, comme la peinture blanche du galon de housse, (à améliorer), je peux maintenant entreprendre la réalisation et la  mise en couleurs  du cavalier.

 
Avant le début de peinture, il faut remettre en état ce cuirassier, amputé du bras gauche, maintenant les rênes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dans ma boite à rabiots , j'ai pu trouver le bras gauche et son gant a crispins, un peu de chirurgie afin de pouvoir l'adapter et surtout, prévoir l'application ultérieure du manteau., qui viendra  recouvrir  partiellement ce bras.
Collage, nettoyage, prêt pour la suite des opérations....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
 
On a beau avoir une quantité phénoménale de pièces complémentaires, historex ou autres, mais jamais celles qui vont bien !!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



 
 
LE MANTEAU CAPOTE

De grande utilité, il est confectionné de drap blanc piqué de bleu (gris froid), de la forme trois-quart, à collet et rotonde.
Il est parementé de serge (bande de cadis) de la couleur distinctive à l’intérieur des devants et à la fente de derrière, large d’une quarantaine de centimètres.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



 
En 1812 on étudie un modèle plus confortable en ajoutant des manches, ce qui donne le manteau capote dont la distribution se généralise en 1813. Taillé aussi à ce moment dans du drap « blanc sale » (couleur originale de la laine).
D'après Hommage au 7ème rgt de cuirassiers

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



 
La mise en peinture.

 
Le bras placé, il faut envisager le positionnement du manteau-capote. Tout en métal, c'est une pièce assez lourde, donc, il doit s'adapter au mieux, en prenant appui sur le nouveau bras et s'incruster au mieux à l'endroit prévu pour son collage, sous le col"rotonde".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



Sur une sous-couche de gris, je vais appliquer mes mélanges acryliques.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Assombrir le bas du manteau,
en contact avec la neige du sol.



Le parement intérieur du manteau sera aux couleurs du régiment: aurore. Le manteau étant ouvert, il faut tenir compte des pans qui sont rabattus.
La peinture effectuée et terminée, cette pièce sera mise à l'abri de la poussière, avant son collage définitif sur la figurine, entièrement peinte.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
CASQUE ET CUIRASSE.

 
Casque à cimier et crinière ? Immédiatement notre esprit se dirige vers ces régiments prestigieux de cavalerie lourde.
Avant la fin du Consulat, tous les régiments de cavalerie  étaient dotés d'un bicorne, couvre-chef renforcé d’une calotte en fer, protégeant ainsi la tête du cavalier. Dès 1798, les Généraux Kellermann et Bourcier proposaient, lors de leurs réformes concernant la cavalerie, de remplacer le bicorne par un casque.
 
Je vais passer outre le descriptif des premiers modèles de  casques de 1798, 1799 et de l'an XI, ainsi que le modèle de 1800 et de 1803. Vous pouvez en retrouver l'historique sur ce site, "Hommage au 7e régiment de cuirassiers du 1er Empire" Ici

 
Pour ma période de la Retraite de Russie de 1812, le modèle de casque retenu,  sera le modèle de 1811.
Ce modèle fabriqué et distribué dans le courant de l’année 1811, a les particularités suivantes : son cimier de laiton est dépourvu de palmettes, ce qui simplifie sans doute la fabrication, mais ni le coût, ni n’améliore l’élégance de l’ensemble. La rosette de jugulaire ne porte plus qu’un petit « téton », remplacé par l’étoile classique pour les casques distribués en 1813-1814.
La visière de cuir noirci n’est plus forcément renforcée de jonc métallique, aussi se déforme-t-elle facilement.
Le masque du cimier est réduit à sa plus simple expression : volutes, tête de Gorgone, cuirasse ont disparu, seul le numéro du Régiment subsiste.
Ce modèle sera retiré en décembre 1814.
( d'après "Hommage au 7è régiment de Cuirassiers")

 
LA MISE EN PEINTURE
 
Les différents éléments en métal seront peints  avec des acryliques "métal", à l'aide du médium métal de chez PA, ce médium permet de métalliser toutes les teintes acryliques. On obtient  ainsi des effets irisés sur mesure.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
La bombe en acier poli sera donc peinte à l'aide de lavis des différentes peintures argentées et le cimier, en laiton doré, sera, sur une base de marron, passé aux peintures dorées.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


 
Le bandeau de fourrure noire, la crinière, de crin noir et accrochée à la base du pare-pluie, le marmouset, de forme typique,  seront peints à l'acrylique noir, éclaircies apportées par rajout de teinte chair clair.
La visière de cuir noirci n’est plus forcément renforcée de jonc métallique, aussi se déforme-t-elle facilement,  sera peinte en noir satiné.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



 
 
LA CUIRASSE
 
La cuirasse  est constituée de deux parties, une ventrale, le plastron, et une dorsale, la dossière, chacune garnie de 34 rivets, en cuivre ou en laiton (32 rivets de laiton pour une cuirasse du 10e régiment en 1804). Ces deux parties sont reliées par des épaulières en cuir recouvertes d'écailles de cuivre, et dont l'extrémité est de forme triangulaire, ou en « pattes de lion » pour les officiers, et d'une ceinture de cuir rouge fixé par des rivets à la dossière. La cuirasse est fabriquée en fer battu, et doublée d'une garniture de toile de chanvre matelassée de crin, avec une bordure de couleur rouge cramoisi à galon blanc, la « fraise » qui déborde de la cuirasse et évite les frottements sur la tunique
Du consulat à la fin de l'Empire, quatre modèles de cuirasses ont été fabriqués en fonction de l'évolution de l'uniforme.
 
En 1812, un dernier type de cuirasse fait son apparition, amélioré pour en accroître à nouveau la protection, notamment en ajoutant une gouttière au niveau du collet, servant à dévier les coups de sabre ou de lance. La matelassure n'est plus fixée par un fil de fer, mais par des agrafes qui retiennent aussi les rivets
D'après Wikipédia

 
La mise en  peinture

 
Même principe que pour le casque, avec une application de peinture acrylique métallisée argentée et les rivets seront marqués par une peinture couleur cuivre jaune, tout comme les pattes d'épaulières recouvertes d'écailles cuivre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



Pas de traces d'usures ou de salissures sur ces pièces en métal.
Durant mes recherches, un article m'indiquait  que les cosaques, qui suivaient la retraite et harcelaient les troupes, étaient stupéfaits de voir ces cuirassiers, lors des haltes, briquer et astiquer casques et cuirasses.

 
Les métaux terminés, je peux passer au visage, à peine visible, tête penchée et entouré d'une large pièce d'étoffe. Une peinture simple, sans trop de mélange, méthode  indiquée par Jean Paul lors d'un stage sur Nice.
Peinture à l'huile, avec du rouge oxyde transparent, rajout de blc de titane., une pointe de jaune de cadmium, sur une base acrylique de chair claire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


 
Prochaine étape, la réalisation de l'uniforme.

 
L'HABIT
 
Sous la cuirasse, le cavalier portait l'habit veste bleu de roi, aux retroussis de la couleur du régiment, orné s de grenade bleues, aux poches en long et aux épaulettes à franges écarlates.
Des matelassures ou"fraises"protégeaient l'habit du frottement de la cuirasse;elles étaient en drap cramoisi, bordé de blanc.
D'après Liliane et Fred Funcken
 
À partir du décret du Ier vendémiaire an XII, qui réglemente l'uniforme des cuirassiers, un premier habit est proposé, inspiré du modèle autrichien. C'est un habit-veste droit sans revers, et à basques courtes, fermé par devant. Les retroussis, les parements de manches portent les couleurs des différents régiments. Cependant dans l'usage, les cuirassiers continuent, de porter l'ancien uniforme de cavalerie, à la française, à revers et basques longues, inadaptés et gênant avec le port de la cuirasse
1805 voit la généralisation de l'habit court sans revers, à passepoils de la couleur distinctive, et à basques courtes. Parfaitement adapté au port de la cuirasse, il devient, porté seul, d'un caractère austère, qui tranche avec les uniformes des autres troupes de cavalerie. Ce qui va amener à choisir un nouveau modèle d'habit
À partir de 1806, c'est un habit demi long à revers qui est adopté, pour être remplacé en 1810 par l'habit-surtout.
 
En 1812, les couleurs distinctives pour notre 5e régiment, restaient ce qu'elles étaient auparavant
Collet: Aurore
Passe poil du collet: bleu
Parement: aurore
Pattes de parements bleu
Passepoils pattes de parements aurore
Retroussis: aurore.
 
La culotte portée par les cuirassiers était en peau de mouton ou de daim, blanche ou beige. Pour la tenue de campagne, ils portaient la surculotte grise, avec renforcement en cuir.
 
Les bottes des Cuirassiers sont du modèle de cavalerie dit"à l'écuyer", noires, en cuir de vache, à tiges demi-fortes et grenouillères et munies d'éperons mobiles. Les bords de la semelle et du talon sont cloutés. La hauteur des bottes est déterminée de telle sorte 'qu'en position assise, le bord supérieur de la genouillère soit dans la ligne de la cuisse, et l'échancrure au niveau du creux du genou.
Sous ses bottes, le cuirassier porte des bas de laine à trois fils, et au niveau des genoux, des manchettes de bottes qui protégeaient le bas de la culotte contre les frottements de la genouillère.
 D'après Wikipédia
 
 
 
 

La mise en peinture
 
Pour obtenir le bleu foncé de l'habit, sera une base de bleu indigo, cassé avec de la terre de sienne brulée et un peu de blanc. Également ce bleu impérial peut être obtenu avec du bleu outremer+violet+noir...., le tout, toujours dilué au white Sp. ou à l'essence de briquet....
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



 
Après plusieurs retours sur ce bleu, pour les effets d'ombre et de lumière, les principaux éclairages des bras (puisque ce sont les parties visibles de cet uniforme), du bleu de Sèvres, cassé avec le mélange de base, sera nécessaire.
Les ombres et les creux des plis sont faits avec de l'indigo et du violet de Bayeux ou de rouge foncé. Il faut souligner les plis a l'aide d'un petit pinceau et rehausser ces plis avec du bleu de Sèvres +blanc.

 
Les épaulettes à franges, écarlates, seront peintes en vermillon. Quant aux fraises, pour le tissu cramoisi, je vais utiliser du rouge de cadmium additionné d'un peu de bleu indigo, suivent la teinte à obtenir en sombre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Une fois bien secs, il faudra retravailler ces différents rouges pour bien redessiner les franges des épaulettes, ainsi que l'ondulation des matelassures.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



 
La surculotte de mon cuirassier ne sera pas grise, mais couleur daim...... Je suis resté avec l'idée de traiter une culotte en peau de mouton ou en daim, sans faire le rapprochement avec la surculotte.
Cette couleur daim étant un jaune pâle, sera obtenu  à l'aide d'un mélange de jaune de mars et de blanc de titane, plus de jaune de mars pour ombrer et de blanc de titane, au niveau des éclaircies.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



 
Pour les bottes de cuir noir, je vais utiliser un noir d'ivoire, à tendance de brillance, à l'inverse du noir de mars. Une pointe de jaune de mars pour éclairer et donner un aspect sali au cuir et du noir pur additionné de bleu indigo, pour ombrer et dessiner les différents éléments de la botte.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



Le cuir de la giberne connaitra le même traitement que les bottes.

 
L'ARMEMENT
 
Le sabre.
Le cuirassier est armé du sabre droit, dit de l'An XI. La garde est une coquille à quatre branches. Le fourreau est en fer. Il est accroché à un ceinturon par deux bélières.
 
Les autres armes.
Dans ses fontes, le cuirassier porte un, ou deux, pistolets type An IX ou An XIII. À partir de 1811, l'armement est complété d'un mousqueton et d'une baïonnette. Cette dernière est accrochée au ceinturon du sabre. Le mousqueton est porté par une bandoulière de cuir blanchi à laquelle il est relié par un crochet.
 

 
La mise en peinture.

 
Comme je l'ai déjà signalé, dans la récupération de ce cuirassier, je n'ai pas retrouvé le sabre qui lui était attribué.Donc, une recherche dans ma boîte à rabiots était, à nouveau, indispensable...pour trouver ce type de modèle.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Sur ma pièce, le sabre est porté au ceinturon et non sorti de son fourreau. Et pour clore le tout, pas de sabre modèle An XI, dans mes surplus.
En fouinant bien...... en voici un....Eurêka, j'ai trouvé et pouvoir remplacer celui en ma  possession et déjà placé sur le cavalier !!!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

Il me faut donc, une fois la figurine pratiquement terminée, supprimer ce sabre, plutôt de tendance de sabre de cavalerie légère, par celui qui va bien.....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

Et bien voilà..... il n'y  a plus qu'a...... (comme on dit !!!!)

 
Je reviendrai ultérieurement sur ce point, avec sa réalisation et sa mise en peinture.
 
Pour le moment, je continue avec les autres armes.
Le pistolet An IX est bien représenté sur cette figurine, puisque utilisé comme arme défensive contre l'attaque des loups.
Sa peinture sera réalisée à l'acrylique, ainsi que les gants à crispin (Manchette de cuir épais cousue à certains gants  afin de protéger le poignet; ensemble constitué par le gant et la manchette), déjà colorés lors de la réalisation de la sur-culotte, dans les tons beiges.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



 
Le mousqueton..... Ne le cherchez pas.... ce n'est pas la peine.... Dans la cohue du départ de Moscou, notre homme a oublié son arme, dans la chambre qu'il occupait.
 
L'ensemble, cheval et cavalier est pratiquement peint dans l'intégralité. À la vue des photos gros plan, beaucoup d'améliorations à apporter à l'application de la peinture, qui manque de précision et certains détails à retraiter...... Faut mieux faire.
Ce n'est pas fini !!!! Un autre travail délicat m'attend au tournant:la mise en place et collage des rênes, découpées dans de la feuille de plomb, à la bonne largeur  et épaisseur cohérente.
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Finalement, cette mise en place des rênes s'est déroulée sans problème apparent. Je m'attendais à plus de difficultés.
 
C'est fait !!!!. Je vais m'orienter au placement de la partie flottante du manteau, ayant repéré les différents points d'appui prépare ma colle à 2 composants, pour assurer la fixation., prend la figurine en main et..... patatraque !!!! La voici au sol..... Il est nul, le père Alain !!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Ouf !!! Pas trop de dégâts !!!! Vous avez dû m'entendre jurer, lors de cet incident.
Bon, mon mélange de colle étant prêt, un bon collage sera effectué, pour la réparation.



 
Et retour, le lendemain, au manteau.....


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


 
Comme il a été dit plus haut, retour "au sabre qui va bien".
 
Il faut dégrapper les 3 éléments, ôter délicatement les lignes de joint, légèrement poncer et réaliser la peinture.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sous couche noir satiné pour le fourreau et peinture métallique+ médium métallique, et pour la garde, sous couche vert bronze et peinture métallique bronze et or.

 
Une autre tâche délicate en perspective: le collage des bélières du sabre au ceinturon. J'en ai des sueurs froides.(le cavalier étant fixé sur le cheval: merci mes pinces brucelles)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Malgré tous mes efforts, pas bien disposé, ce sabre: il pend d'une façon plus que bizarre. La solution? Décollage et replaçage sont indispensables.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



 
Allez !!!! Hop, pop pop  !!!!! Il suffit d'agir !!!!
Et voilà, c'est tout de même plus logique, cette façon de pendouiller !!!!!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


 
Voici le premier élément de ce futur dio terminé. Il y aura quelques petites reprises à pratiquer sur ce cuirassier, petites retouches de peinture, redresser délicatement la jambe postérieure droite, légèrement tordue et puis, passer à la suite, quelques figurines encore à peindre.......



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
Duck

Duck


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 9:52

Excellent, un exposé de haute tenue et maîtrisé de bout en bout! Avec mention.
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

Alain de NIIIICE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 9:59

Merci, Joël..... j'ai encore un looooooong chemin à effectuer.... mais, tout mon temps !!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
VITRUVE

VITRUVE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 10:02

Merci Alain de nous faire partager ton travail
Revenir en haut Aller en bas
Ethno Dan

Ethno Dan


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 10:38

Magnifique sujet, Alain !  La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière 412492

Tu t'es également, et plus que sérieusement, remis à la "figurine historique classique". La vraie !!!
Revenir en haut Aller en bas
bono

bono


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 11:11

alors ca pour un post, c'est un post Wink

Très bien détaillé, documenté, de nombreuses photos, une belle réalisation .... que du bonheur

Bravo Alain, on attend avec impatience la suite. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://cbfigurines.jimdo.com
Bran

Bran


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 11:24

Bravo Alain pour cet excellent  pas à pas très détaillé qui est ta "marque de fabrique" !!  La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière 412492
Revenir en haut Aller en bas
Taouletta

Taouletta


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 11:37

Super Alain !
Merci pour ce pas à pas passionnant.
Il l'est d'autant plus que j'ai acheté cette pièce d'occasion et que je compte m'y atteler très bientôt. 
Les explications seront donc très utiles, encore merci. 
Bonne continuation !


Dernière édition par Taouletta le Sam 6 Mar 2021 - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bourgouin.francois

bourgouin.francois


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 13:19

Ben dis donc.....avec l'historiographie et le tutoriel détaillé  , cela pourrait carrément constituer une superbe revue papier .Que d'informations.

Si non le harnachement du cheval est peut-être un peu grossier mais c'est vrai que c'est encore du boulôt à refaire....
Revenir en haut Aller en bas
Wolfs

Wolfs


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 18:37

Tiens, en fait une pièce que j'ai moi même réalisé il y a maintenant pas mal de temps. Sauf que j'étais resté sur le 7ème.
Tu feras attention lorsque tu en viendras aux loups En effet, celui qui est sensé sauter vers le cavalier n'est maintenu que par ses deux pattes arrières. Avec le temps, celles-ci plient sous le poids pourtant léger de la pièce. L'idéal serait, si possible, de renforcer la patte arrière droite avec un tenon.
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

Alain de NIIIICE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 19:56

Merci Eric pour le conseil, à prendre bien note..... et merci pour vos retours.....
À continuer la ballade dans les steppes enneigées !!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
michel94fr

michel94fr


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: J   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeSam 6 Mar 2021 - 10:31

Dans ton excellent post et sous divers angles, l'hippologie, l'uniformologie, l'Histoire, l'es couleurs, la peinture, les photos et je dois en oublier, sont abordés et développés en détail. 
Pour ma part, j'ai eu un grand intérêt et plaisir à le lire.

Applaudissement
Revenir en haut Aller en bas
Reptor

Reptor


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeSam 6 Mar 2021 - 15:32

Alors un tres grand Applaudissement La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière 2044569673
Revenir en haut Aller en bas
Pascal

Pascal


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeLun 8 Mar 2021 - 11:26

Excellent ton post Alain, c'est toujours un régal à te lire et à voir tes réalisations. La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière 412492
Revenir en haut Aller en bas
Taouletta

Taouletta


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeLun 15 Mar 2021 - 10:32

Alain,
Je me permets de te solliciter. 
N'as-tu pas eu quelques soucis à faire reposer le manteau sur la croupe du cheval ?
Cette pièce est la plus difficile qu'il m'a été donnée de monter ...
J'ai donc coupé, ne réussissant pas à faire correspondre correctement les pièces... et puis j'ai ajouté de l'AB putty qui sera repris et poncé. 
Je trouve, par ailleurs, que la gravure laisse à désirer...
Merci. 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Wolfs

Wolfs


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeLun 15 Mar 2021 - 10:51

Taouletta a écrit:
 
Je trouve, par ailleurs, que la gravure laisse à désirer...

Cette pièce est assez ancienne, et tu dois disposer d'un retirage. En effet, je ne me souviens pas avoir rencontré de problème d'ajustage avec le manteau lorsque j'ai réalisé la mienne, et la gravure était de bonne qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Wolfs

Wolfs


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeLun 15 Mar 2021 - 11:09

Juste une photo de ma pièce montrant l'ajustage du manteau (photo livrée avec la peinture d'époque... et la poussière du jour !)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
alain74

alain74


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeLun 15 Mar 2021 - 11:25

Je trouve moi aussi qu'il y a assez souvent des problèmes d'ajustage chez Pegaso, en particulier sur les chevaux. En tout cas sur les anciennes références, je n'ai pas eu l'occasion de voir de récentes productions
J'ai quelques pièces en réserve sur lesquelles j'hésite à me lancer pour cette raison. Après avoir longtemps tout fait pour me procurer d'occasion ce cuirassier justement, je l'ai vite revendu devant les difficultés de montage et le boulot à prévoir.
C'est bien dommage, décevant, et peu acceptable étant donné le tarif de ces pièces, qui les place finalement dans le haut de gamme.
Bref, c'est d'autant plus du bon boulot, Alain, et ton post est un régal à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Taouletta

Taouletta


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeLun 15 Mar 2021 - 12:14

Merci Éric. 
Un retirage ? Si la pièce ne convient pas, ce n'est pas très bien... Là, par exemple, le visage est vraiment dans un sale état... Pas mal de questions... Mais bon... ce sera un entraînement si jamais et je l'ai achetée pas cher, d'occasion, à la Dame pour laquelle j'ai vendu quelques figurines sur le forum. 
Ta réalisation est très propre et les couleurs très réalistes je trouve. 

Alain,
Il s'agit d'une pièce Elisena, marque que je ne connaissais pas jusqu'ici...
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

Alain de NIIIICE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeLun 15 Mar 2021 - 14:22

Tu as  bien raison de me solliciter si je peux t'apporter une quelconque aide. Tout comme Eric W je ne me souviens pas avoir eu un souci pour adapter cette partie du manteau, ce que je craignais vu le poids de l'engin.
Avant peinture, j'ai stabilisé le cavalier sur la selle, après avoir collé un bras gauche historex, un peu trafiqué au niveau de l'épaule, un peu retaillé par quelques coups de cutter le creux, entre les 2 pontes du manteau, afin que le tout s'imbrique bien sous la rotonde. Pris appui sur le bras gauche et le dos du cheval J'ai même été étonné de la facilité, à ce niveau, que tout corresponde...... plus de soucis, en fin de parcours, pour adapter le sabre. J'avais récupéré cette pièce Elisena lors de la perception du don des + de mille figurines, attribuées au club 
À faire gaffe, comme me l'a signalé Eric, la future fixation du loup......... mais j'en suis loin encore, ayant entrepris le dragon en capote de chez Andréa, que je vais agrémenter d'un cheval.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
Taouletta

Taouletta


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeLun 15 Mar 2021 - 14:28

Très bien, merci Alain.
Je dois m'y être mal pris...
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

Alain de NIIIICE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeSam 24 Avr 2021 - 7:42

Une petite approche de la pièce réalisée pour le dio, avant l'article concernant ce dragon du 30ᵉ et son cheval

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
Reptor

Reptor


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeSam 24 Avr 2021 - 9:24

Tres belle piece ! La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière 412492
Revenir en haut Aller en bas
bono

bono


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeSam 24 Avr 2021 - 11:03

super boulot Alain La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière 412492
Revenir en haut Aller en bas
http://cbfigurines.jimdo.com
Taouletta

Taouletta


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeSam 24 Avr 2021 - 12:35

Cette pièce est très belle. 
Si tu permets Alain, je passerais un jus de couleur complémentaire sur le rouge pour le désaturer. 
C'est Frado qui m'avait expliqué qu'on pouvait intervenir de la sorte, avec des successions de jus bien délayés jusqu'à obtention du rendu souhaité. 
Ce rouge est un peu trop rouge à mon humble avis. 
Il gagnerait donc à être un peu terni (vu l'atmosphère [retraite/catastrophe], pour éteindre un peu la luminosité [de la pièce et du diorama en général] et pour plus d'homogénéité).
Mais bon... je peux me tromper. 
Bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

Alain de NIIIICE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeSam 24 Avr 2021 - 13:24

D'après la photo.... ce rouge parait bien  pétant,c'est vrai,  mais au réel, c'est un rouge très atténué (passage de nombreux lavis pour déssaturer..... Merci pour ton intervention.....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
Duck

Duck


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeSam 24 Avr 2021 - 15:53

Bonjour Alain, ce lien pour l'historique du 30e régiment de dragons:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

P.S. je possède l'insigne de ce régiment qui représente une tête de sanglier avec la devise: "Il le boute dehors"....
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

Alain de NIIIICE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeSam 24 Avr 2021 - 16:20

Merci Joël..... je possédais, en réserve,  ce lien pour mon futur article concernant ce dragon..... J'ai choisi le 30ᵉ étant sûr de sa présence lors de cette retraite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
Duck

Duck


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeSam 24 Avr 2021 - 16:22

Bon choix, Alain.
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

Alain de NIIIICE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: L'enfer blanc: le dragon et son cheval   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 9 Juin 2021 - 8:30

Retour, page précédente
LE DRAGON  FRANÇAIS
et
SON CHEVAL

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
Regardons de plus près l'historique de mon dragon, du 30ᵉ régiment de dragons
 
L’arrêté du 1er vendémiaire an XII (24 septembre 1803) prescrit un nouvel enregistrement de la cavalerie. C’est ainsi que le 4 brumaire an XII, le 12e régiment de hussards stationné à Berne, est transformé en 30e régiment de dragons.
Dés sa création, il vient s’installer à Moulins puis, en 1805, est dirigé sur l’Italie où il est embrigadé avec le 24e dragons. Le général Mermet commande la division de dragons composée des 23e et 29e dragons (général Frésia) et des 24eet 30e dragons (général Lacour).
Dès le mois d’octobre le régiment rejoint Villafranca puis Baldoue.
 
Rapprochons-nous de la campagne de Russie, en 1812.
 
Le régiment fait partie de la division Houssaye avec le 7e, 23e et 28e dragons. Ce sont les seules unités de dragons qui feront la campagne de Russie. Les 28e et 30e dragons forme la brigade Seron. Il est à Chemmitz le 5 avril 1812. Affecté au IIIe corps de cavalerie de Grouchy, le régiment se porte sur le Niemen combat à Vilna et Ebling puis, le 20 juillet, marche sur Smolensk où il participe à une mémorable charge, enfonçant et culbutant les Russes.
Le 7 septembre 1812 il est engagé dans la bataille de la "Moskova", participe activement à la charge contre les réserves de l’infanterie russe et balaie toute la cavalerie ennemie. Le 30e dragons sort très éprouvé de cette bataille, mais les actions conjuguées de la grande Armée ouvrent la route de Moscou. Le nom la "Moskava 1812" est inscrit sur l’étendard.
Le 19 octobre 1812, les troupes françaises quittent Moscou. C'est ensuite pour le 30e dragons les combats de Viasma le 3 novembre puis, "la cavalerie n’existant plus", le général Grouchy prend le commandement de la cavalerie démontée. Le 6 janvier les restes du régiment arrivent à Koenisberg.
 
          (par le Lt colonel  Henri Azema et la participation du général Declety)

Une histoire d'homme et de cheval.
 
Et si, par un heureux hasard, notre dragon s'appelait "Melet" et si, par un autre heureux hasard, notre cheval s'appelait "Cadet" ??...... Le hasard faisant bien les choses, voici l'histoire extraordinaire de "Melet" et de son cheval"Cadet", histoire intégrale, d'après le récit d'Emile Ferdar, paru dans les "Annales", au sujet du fameux dragon Melet et de son cheval Cadet, avec lequel il a fait toutes les campagnes de l'Empire. Il fut l'un des rares chevaux à revenir de la désastreuse retraite de Russie, grâce aux bons soins de son maître, le dragon Melet.
 
intégralement un récit d'Emile Ferdar paru dans "Les Annales" le 5 octobre 1919 au sujet du fameux dragon Melet et de son cheval Cadet avec lequel il a fait toutes les campagnes de l'Empire. Il fut l'un des rares chevaux à revenir de la désastreuse retraite de Russie grâce aux bons soins de son maître, le dragon Melet.

En savoir plus : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
intégralement un récit d'Emile Ferdar paru dans "Les Annales" le 5 octobre 1919 au sujet du fameux dragon Melet et de son cheval Cadet avec lequel il a fait toutes les campagnes de l'Empire. Il fut l'un des rares chevaux à revenir de la désastreuse retraite de Russie grâce aux bons soins de son maître, le dragon Melet.

En savoir plus : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  Un peu de lecture, ici :

Le traitement des figurines
 
Le dragon.
 
Je ne me pencherai pas spécialement sur la tenue de dragon, la figurine en question ne permettant pas une étude plus précise de cet uniforme,
Par les temps froids, le dragon  se munit d'un manteau à rotonde en drap blanc avec collet vert Ensuite, les dragons de la Garde adoptent le manteau-capote de couleur grise, doté de manches contrairement au modèle précédent, et pourvu d'une rotonde brodée de passementeries aurores.
 
Après avoir reçu une sous couche d'apprêt gris clair, la figurine sera traitée indifféremment à l'huile ou à l'acrylique.
 
Le casque :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Si le casque a tatonné à la recherche de sa forme idéale au début, force est de constater qu’ensuite les évolutions sont peu marquées, car ce casque étant devenu un signe de reconnaissance fort de ce corps de cavalerie (les dragons sont des soldats montés, mais ils combattent aussi à pied), il était devenu évident qu’il ne fallait désormais pas trop y toucher.
Sous le Ier Empire, la forme générale est simple et élégante, héritière directe de celle de la révolution, avec une visière devenue systématique. Le marmouset est bien présent, et la crinière couvre tout le haut du cimier et tombe librement dans le dos. Ce point ne fera pas toujours l’unanimité, car, comme les cuirassiers, les dragons regretterons que la crinière s’imbibe d’eau quand il pleut et alourdisse le casque. Aussi, par la suite, une plaque de laiton couvrira une grande partie du haut du cimier et la crête n’en émergera que sur le tiers inférieur. La visière s’incline progressivement et la bombe va également s’étirer vers le haut, quasiment dans son prolongement, pour donner naissance à un modèle qui sera baptisé « à la Minerve », en référence à la déesse romaine de la guerre, généralement représentée avec un casque à l’Antique. Le régiment des dragons de l’Impératrice (ou régiment de la Garde) en sera doté. Les photos montrent de tels casques, reconnaissables à l’étoile au sommet des jugulaires, qui les distingue de ceux des régiments de la Ligne. On distingue nettement la couverture sommitale du cimier
                                                                                                                                         D'après un texte de Armae
 
Ma version peinture commence par une erreur..... et oui, je suis parti pour représenter un métal  argenté alors que toutes les parties métalliques sont en laiton estampé.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
 
Sur une sous couche colorée, noire+bleu métallique, je passe un mélange poudre argent dilué à l'aide d'essence de briquet.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Avant d'aller plus en avant, un p'tit nettoyage à l'essence est donc nécessaire afin d'ôter cet aspect argenté, alors que l'application est bien fraiche.IL suffira de remplacer la poudre argent par la poudre  métallique laiton.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Maintenant que les parties métal de ce casque  ont été traitées, (bombe, cimier, porte-aigrette, jugulaires) je vais m'attaquer au  turban, recouvert d’une peau teintée pour imiter la panthère. Et sur ma lancée, je continuerai par l'aigrette et la crinière, en crin noir
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
L'écharpe, autour du cou.
 
Pour la teinte du foulard, je vais rester fidèle à la peinture du master d'Andréa..... Je vais appliquer un rouge acrylique, déssaturé par un marron beige..... Un vert foncé permettra de traiter les creux des plis. Un beige clair, mélangé au rouge de base accentuera les éclairages.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

On remarquera le visage à peine esquissé, simplement coloré, couleur chair. Le visage à peine visible en raison de sa position ne me demandera pas  de gros efforts pour un super détaillage.
 
Le manteau.
 
A rotonde et à manches, très ample de manière à couvrir également la croupe du cheval. (des modèles différents ont existé suivant les époques)
La rotonde assure une double protection contre la pluie sur le haut du corps.
Simple, très efficace sous la pluie et par grand froid, couleur "blanc piqué de bleu". 
S'utilise aussi la nuit pour y dormir.

 
Le terme manteau, sous le 1er Empire est spécifique.
Dans l'idée contemporaine, il est bien plus générique et regroupe un ensemble de vêtement à manches longues, boutonné devant, que l'on porte à l'extérieur pour se protéger du froid.
Sous l'Empire, le concept reste le même. Il s'agit d'un habillement d'extérieur utilisé contre le froid, les frimas et les intempéries.
Cette pièce d'uniforme se porte par-dessus l'habit d'un homme qui monte à cheval. Le manteau n'est usité réglementairement qu'en petite tenue, mais contrairement à sa définition contemporaine, le manteau désigne, dans les rangs de l'Armée Impériale, un vêtement sans manche défini actuellement sous le nom de cape. À partir du moment où les manches lui sont adjointes, il est devenu manteau-capote ou manteau à manches.
 
Par opposition à la grande tenue, dont la recherche vestimentaire, en équipement, armement et harnachement a pour premier objectif de valoriser la personne lors des moments pointés par le règlement, la petite tenue affiche pour volonté première, le confort et la praticité. Elle se porte en service ordinaire, en route et en campagne.
 
Le dictionnaire de la grande Armée d'A.Pigeard, défini le manteau  comme suit :
Les manteaux protègent les cavaliers, leurs armes  et leurs munitions des intempéries. En temps de paix, on peut, pendant une route, tarder à les faire déployer, parce que l'homme, arrivant de bonne heure à son gîte, a le temps et les moyens de se sécher. Mais en temps de guerre, il est d'usage, dès qu'il commence à pleuvoir, de faire déployer les manteaux. L'averse passée, on les laisse sécher sur le dos des hommes, avant de les rempaqueter solidement et convenablement sans s'arrêter. L'habitude de rouler les manteaux et de les croiser sur la poitrine le jour du combat, procure 3 avantages :
1/le premier, de débarrasser l'ouverture des fontes
2/ le second, de permettre à la main de la bride d'être plus près de l'encolure, ce qui facilite la  
     conduite  du cheval.
3/ le troisième enfin, de protéger le cavalier.
 
Dans la cavalerie, le manteau est plié de la manière dite en portefeuille.
Le manteau des carabiniers, cuirassiers et dragons est le seul que le décret du 7 février 1812 ait conservé sous le titre de manteau. Celui des autres troupes à cheval a pris la dénomination de manteau à manches, lui ayant adapté des manches.
 
                                                                                                                           Texte d'après ce site
 
 
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
D'après
 
Peinture du manteau
Comme on a pu le constater, le manteau occupe la place importante de cette figurine sous couche d'apprêt gris clair fait bien les choses.La sous couche colorée, à l'acrylique sera composé d'un mélange de gris neutre 1er Empire et d'un gris bleu foncé. Pour les éclaircies, je prendrai un gris bleu clair, suivi d'un gris ciel, le tout ombré à l'aide d'un gris foncé, Le creux des plis importants sont traités à l'aide d'un gris bleu gris foncé, suivi de gris noir. Bien sûr, dans des références de PA.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quelques traces de salissures, en marron orangé attestent la pénibilité de cette retraite, sous les intempéries, les diverses chutes qui peuvent en résulter.
Comme pour le manteau du cuirassier, je vais représenter les parements de cadis aurore à l'intérieur des devants et à la fente postérieure. Cette distinction semble avoir été oubliée lors de la peinture de la box art de chez Andréa.....
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Les pieds gelaient, durant ce retour. Pour plus de protections, des bandes de tissus enveloppaient les pieds, par-dessus les bottes à l'écuyère en cuir de veau souple (pour un usage à pied et à cheval) attachées par une patte et un bouton à la culotte.
(
à l'écuyère" : dont la tige, molle et large, se terminait par une large genouillère dans laquelle le genou était engagé)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
 
 
Le fusil.
 
Le dragon du 1er empire est équipé d'un fusil, d'un pistolet, d'un sabre et d'un outil (hache ou pelle).
Étant appelé à combattre éventuellement à pied (lors des périodes où il y a pénurie de chevaux - en attendant que l'on remporte une victoire qui permettra de prendre des chevaux à l'ennemi comme en 1806 - ou après avoir laissé les chevaux en arrière dans une action de Commandos), il a besoin d'un fusil.
Il s'agit d'une des variantes du modèle 1777. Il est appelé "fusil de dragon" et fut également utilisé par les artilleurs.
Ce fusil de 4,27 Kg, de calibre 17,5 mm  sa longueur 1,417 cm soit environ 10 cm plus court que pour l'infanterie  est  plus long que le mousqueton de cavalerie des hussards. Sa grenadière (bague en fer enserrant le milieu du canon avec le bois) est plus longue pour assurer une meilleure solidité de l'ensemble. Enfin, ses garnitures sont en laiton pour mieux résister à l'humidité de la transpiration du cheval.
 
 
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Le fusil était transporté dans une "botte" le long du cheval. Une courroie maintient la botte, l'autre est tournée autour de la grenadière. Les 2 courroies sont attachées au chapelet (Pièce de cuir  reliant les 2 fontes) Il pouvait aussi être porté dans le dos à la bretelle
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

D'après
Il est aisé de constater, sur les photos précédentes, que le dragon a égaré son fusil, dans ces steppes russes. Je dois donc retrouver ce nécessaire  d'armement dans la boite à rabiots. Il s'agit de faire le bon choix, d'après les critères décrits ci-dessus.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
 
Et peinture des divers éléments composant cette arme, représentation du bois, des métaux.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Après les couches de base colorées, peinture de finition. Coupé à la bonne longueur, le fusil est introduit et collé à son emplacement prévu.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Et faudra reprendre, de la même façon, la recherche pour trouver la partie de sabre manquante, visible sous le manteau.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
 
Voilà notre dragon fin prêt pour reprendre son chemin, mais accompagné de son fidèle cheval.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
 
Le Cheval
 
Le décret de création du régiment stipule que les dragons de la Garde doivent monter des chevaux noirs. Toutefois, le maréchal Bessières  veillant à ce que ces derniers soient strictement réservés aux grenadiers à cheval, l'administration doit se rabattre sur des montures baies et alezanes. Seuls sont admis les chevaux hongres, de taille comprise entre 1,52 m et 1,55 m et âgés d'entre quatre et six ans. La remonte s'effectue dans les régions d'élevage ou par l'intermédiaire d'établissements privés. Pourtant, le procédé s'avère difficile dès les premiers mois d'existence de l'unité. Alors qu'en juillet 1806, Bessières conseille à Arrighi de hâter l'achat des chevaux tout en l'invitant à ce que « cela ne dépasse point le prix des chevaux des chasseurs et des grenadiers à cheval », le colonel constate qu'il ne peut espérer recevoir les montures avant décembre : « les fermiers faisant leurs semences ne veulent, à quelque prix que ce soit, livrer leurs chevaux avant le 15 du mois prochain » écrit-il à son supérieur le 1er novembre. À la même époque, détachement par détachement, le régiment se met en marche vers l'Allemagne. Pour assurer leur remonte, Napoléon trie sur le volet les chevaux pris à l'armée prussienne lors de la récente campagne de 1806. Le premier contingent, fort de 200 hommes, se voit ainsi attribuer les montures des gendarmes du roi de Prusse tandis que 400 bêtes sont dirigées sur le dépôt de cavalerie de Potsdam pour être mises à la disposition des dragons de la Garde
 
D'après Wikipédia.
 
Le montage du cheval historex.
 
Les pièces nécessaires à ce montage. Il sera nécessaire de présenter un cheval épuisé, à la suite d'une marche pénible dans la neige, trouver les deux demi-corps et surtout  une bonne attitude de l'inclinaison de la tête.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  




 
Pour obtenir cette attitude générale
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
 
La crinière ci-dessus est mise en place par collage.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
... et maintenue bloquée à l'aide de pinces.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

Pas satisfait du résultat, j'enlève cette crinière pour en façonnée une autre, plus adaptée à la tête baissée, à l'aide de green stuff (duro).J'en profite pour placer les oreilles et reboucher certains joints.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Il s'agit maintenant de gérer le harnachement.
 
C'était un harnachement à la française. Il comprenait la selle et ses accessoires, la bride, le bridon et le licol.
La selle en cuir naturel, ainsi que les fontes et le coussinet, n'avaient pas de porte-fers au bas des quartiers. Sauf les étrivières en cuir de Hongrie et la courroie de dragonne en cuir fauve, toutes les autres courroies étaient noires (poitrail, montants de poitrail, ronde de fonte, croupière, courroies de charge, porte crosse et sa courroie.)
 
D'après :
Je vais donc utiliser de la feuille de métal pour confectionner toutes ces courroies. J'avais récupéré tout un lot de feuilles de plomb malléable lors du don des figurines. Après un traçage des bandes de différentes largeurs et découpage, je les applique sur le cheval.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
La housse.
La housse de Grand Uniforme, en drap vert, était bordée de deux galons de laine aurore, le plus large à l'extérieur. Ses angles postérieurs portaient une couronne bordée en laine aurore.
Les fontes étaient recouvertes de chaperons à trois étages galonnés comme la housse.
Si la housse de Grand Uniforme ne semble pas avoir eu de plaques de cuir sur les côtés, pour la protéger du frottement des bottes, celle de petit uniforme devait en être garnie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
 
Pas tellement le choix dans ma boite à rabiots pour sélectionner la selle et housse qui vont bien pour mon dragon. On a beau avoir des tiroirs pleins de pièces détachées historex mais toujours un élément qui manque !!!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Comme pour les courroies précédentes, je vais utiliser ma feuille de métal pour réaliser les galons de housse.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Je m'apercevrai par la suite que ce travail n'est pas des plus parfait..... délicat à coller, laissant apparaitre certaines traces.
C'est là que je pense que l'appareil découpe silhouette eût été fort utile...... Une prochaine fois

 
Le porte-manteau.
Placé derrière la selle, il contient les effets d'habillement du dragon.
(Le manteau-capote plié réglementairement avec sa couleur distinctive  vers le haut s'y attache)

 
Sans manteau, puisque ce manteau est porté. Je vais donc supprimer ce manteau du porte manteau, essayer de retravailler le dessus du porte manteau à l'aide de duro....... Simple, mais pas doué, le "Alain"...
Ce n'est pas évident, toutes ces manipulations.... et pourtant, si simple. Je vais renforcer l'absence de manteau par rajout des sangles, découpées dans la feuille de métal souple.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Les fontes.
À l'avant de la selle, se trouvent les  fontes, (sortes de sacoches) recouvertes de "chaperons" : pièces de cuir recouvertes de tissu les protégeant.
Celle de gauche contient un pistolet. (canon vers le bas, crosse dirigée vers l'avant de manière à être saisi de la main droite.) 
Celle de droite contient soit un autre pistolet, soit un outil. (pelle ou hache)
Les fontes des officiers se terminent par une garniture en laiton
.
 
Les fontes étaient recouvertes de chaperons à trois étages, galonnés et passepoilés comme la housse.
 
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
 
 
Et il est d'usage, maintenant, de ne pas trouver et surtout, posséder dans ma boite à rabiots ce type d'éléments.... il me faut donc jouer, à nouveau, du  duro.....
Donc, un peu de rajout de duro sur ces chaperons à deux étages..... pas terrible, mais faut se rapprocher de l'historique authentique.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
 Une fois mis en place....... je croise les doigts pour que cela paraisse crédible.
J'ai bien une petite idée pour camoufler ces chaperons

 
Ça, j'ai !!!! Les fers à cheval, aussi bien en métal qu'en plastique...... Je vais utiliser ceux en métal photo découpe ..... à coller sous les sabots des deux jambes relevées.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Étriers et divers ustensiles (qui masqueront quelque peu  les chaperons) sont maintenant en place.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

On s'aperçoit aisément que le haut des chaperons présente un espacement qui ne devrait être.... Pour résoudre ce problème, je vais y placer cruchon, plat de cuisson et le tour sera joué.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Le fusil était transporté dans une "botte" le long du cheval. Une courroie maintient la botte, l'autre est tournée autour de la grenadière. Les deux courroies sont attachées au chapelet (Pièce de cuir  reliant les 2 fontes) Il pouvait aussi être porté dans le dos à la bretelle. La crosse du fusil entrait dans la botte.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Photo de ...
 
Mais nous ne verrons pas ce type de port d'arme sur notre cheval, le fusil étant maintenu entre les bras du dragon.
 
Montage du cheval terminé, sellerie, terminée, accessoires placés, mais que reste-t-il à faire ????..... Et bin, .......
 
LA PEINTURE
 
Il faut uniformiser l'ensemble par un apprêt acrylique, toujours le même, gris.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Aérographe ou non ???..... La flemme de tout préparer, ce sera donc ;, muni d'une brosse souple, divers passages en couches légères.
Le lendemain, cette couche d'apprêt bien sèche, je peux intervenir sur la peinture de la robe. Je vais tenter de reproduire la robe d'un Alezan.
Les Alezans sont :  ordinaire, clair, doré, cuivré, cerise ou brûlé. Les crins ont la couleur de la robe, plus foncé, sans jamais être noir, ou plus clairs, allant jusqu'au presque blanc (crins lavés)
E.Lelièpre
Je vais m'inspirer de l'article de JP Duthilleul, paru dans le "figurines n°5, article consacré à la peinture des chevaux.
La sous couche colorée est faite à l'acrylique violet (et non pas à la Humbrol, comme il est conseillé)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Mon ton de base est un mélange de terre ombre brulée et de laque Andrinople, à part égal, mélange obtenu avec des huiles.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
 
L'éclairage est apporté par un mélange de rouge de Venise+ du jaune de cadmium foncé
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Pour l'ombrage, c'est un rajout progressif de noir dans la teinte de base.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
 
Les marques blanches de la figure du cheval ne doivent pas être négligées, bien que tous les chevaux  n'en possèdent pas. Ces marques peuvent être de simples épis jusqu'à la liste qui couvre tout le chanfrein. Je  vais opter pour cette dernière solution. Ces marques suivent toujours l'axe de la figure
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
La crinière et la queue seront, comme déjà annoncé, plus claires, crins lavés.
Après plusieurs jus d'OB, j'applique, sur les reliefs, un mélange d'ocre jaune clair + blanc (à l'huile)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
La housse de selle, les chaperons et le porte manteau reçoivent, sur la même lancée, une sous couche colorée acrylique vert 1er Empire, de chez PA. Ensuite, je passe à la peinture à l'huile, constituée d'un mélange de vert cinabre, vert japonais foncé, brun, bleu, bleu outremer, pour obtenir mon vert impérial en variant sur les quantités de ces différentes couleurs.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

Après la sous couche colorée, l'huile.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Les gallons de housse seront de laine aurore, tout comme la couronne de ses angles postérieurs, ainsi que les chaperons, galonnés comme la housse, t sans oublier les galons du porte-manteau.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Il s'agit, maintenant, d'attaquer tout ce qui est cuir. La selle est en cuir naturel, alors toutes les autres courroies sont en cuir noirci La peinture, marron noirci est appliquée sur les courroies de poitrail, montants de poitrail, ronde de fonte, croupière, courroies de charges, porte crosse et sa courroie. Il faut différencier les étrivières qui sont en cuir de Hongrie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
Une fois le travail sur les yeux accompli, pour donner un peu de vie à ce cheval

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
La peinture des yeux de cheval a déjà été traitée lors de notre stage, avec Philippe Gengembre. Pour plus de renseignements, c'est par ici.
 
Il ne reste plus qu'à se pencher sur tout ce qui est métallique, comme les étiers, les diverses gamelles et boucles de brides.....
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

 
Je peux commencer à envisager la future position,  sur le dio, de ce dragon et de son cheval..... Quelques possibilités......
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
 
Bon, bin reste plus qu'à............ passer à la suite !!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
bourgouin.francois

bourgouin.francois


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 9 Juin 2021 - 8:58

Merci pour tous ces détails  très intéressants .Et bravo pour ton avancement

Peut-être que  la queue du cheval  devrait tenir  compte du vent énorme .... elle devrait être quasi  // au sol .....at aussi la crinière qui pend comme s'il n'y avait pas de vent. Je suis sur un petit dio et c'est étonnant de voir à quel point cela améliore la saynète
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

Alain de NIIIICE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 9 Juin 2021 - 9:42

Tu as raison...... Mais le vent est-il assez puissant pour soulever queue et crinière ??
Dans la position actuelle, je trouve la pénibilité d'avancer du cheval bien retracer...
Mais je vais tenter une reprise suivant ton idée.... À suivre.....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
Bran

Bran


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 9 Juin 2021 - 10:34

Je trouve que la remarque de François est pertinente! la crinière au vent donnerait plus d'intensité à la saynète et de cohérence avec l'écharpe et le cimier soulevés par le vent....
Revenir en haut Aller en bas
Duck

Duck


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 9 Juin 2021 - 10:45

Travail de Titan, Alain; excellent. Je m'interroge sur le dragon et en particulier son casque; s'agirait-t'il d'un casque dit à la "Minerve" des dragons de la garde impériale avec le bandeau en fourrure de léopard donc d'un officier, il me semble. Qu'en penses-tu?
Revenir en haut Aller en bas
bourgouin.francois

bourgouin.francois


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 9 Juin 2021 - 13:22

Alain de NIIIICE a écrit:
Tu as raison...... Mais le vent est-il assez puissant pour soulever queue et crinière ??
Dans la position actuelle, je trouve la pénibilité d'avancer du cheval bien retracer...
Mais je vais tenter une reprise suivant ton idée.... À suivre.....
Je viens de lire "La plupart ne reviendront pas " de Eugenio Corti  sur la retraite du corps italien pris dans la poche autour de Stalingrad . Des 35000 hommes , seuls 4000 en sortiront et survécurent dont 3000 avec des blessures graves dues au gel ( les blessés par balles ou obus étaient eux condamnés dès le départ)......
L'intérêt du livre est la description détaillée d'une retraite massive en Russie en hiver: températures pouvant atteindre les -45 °, un vent glacial violenet continu sur la majeure partie des 600 km ( des plaines à perte de vue) et des détails qui concernent ta saynète: couche de glace se formant sur l'écharpe qui protège le visage, tous les vêtements gelés, impossibilité de porter un casque etc......
Donc oui je pense que toutes les parties flottantes devraient suivre le sens du vent
Revenir en haut Aller en bas
Taouletta

Taouletta


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 9 Juin 2021 - 13:58

C'est un bien belle saynète en devenir. 
Bravo Alain !
Bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

Alain de NIIIICE


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 9 Juin 2021 - 17:17

Ça marche, François..... je vais me re-pencher sur le problème.....

@Joel..... Tu m'as mis le doute, pour le casque..... Bien un casque, à la minerve, également attribué  aux dragons..... sans être officiers, confirmé par les photos, page 47, de Liliane et Fred Funcken...." la garde impériale", le tome 2
 ou encore : "Le casque des dragons de la Garde de la forme dite encore"a la minerve"avait la bombe penchée vers l'arrière. Il était en cuivre jaune, avec crinière et houppette noires ; son bandeau imitait la peau de panthère et  recouvrait la visière...."d'après Dragons de la Garde Impériale : 1806-1814
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
bono

bono


La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitimeMer 9 Juin 2021 - 19:02

excellent travail Alain La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière 412492 j'adore, je sens que ce dio va être terrible.
Revenir en haut Aller en bas
http://cbfigurines.jimdo.com
Contenu sponsorisé




La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Empty
MessageSujet: Re: La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière   La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La Grande Armée et l'enfer blanc reprise queue et crinière
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum: La Figurine Historique et Fantastique :: Vos Travaux :: Travaux divers-
Sauter vers: