AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Steampunkeries
Aujourd'hui à 8:15 par bono

» Dernier achat
Aujourd'hui à 8:14 par bono

» Fascinations.com Metal Earth
Hier à 20:06 par Pheeling

» LA PASSION
Hier à 17:59 par Giamilos

» PLEINS FEUX SUR LE MAQUETTISME 2018 (ex RANSART)
Hier à 14:45 par darkangel

» Oniria's Croix d’Honneur (28mm) FULL VIGNETTE
Hier à 13:43 par Ethno Dan

» Les trophées d'Austerlitz
Hier à 13:02 par bono

» Pas grand chose dans ma vitrine ... R2-D2
Hier à 12:57 par bono

» Le "Guckkasten" ou la "peep-box"... Un projet à long terme
Hier à 9:12 par bono

» Sharpshooter Coldstream Guards
Hier à 9:10 par bono

» Vitrine Alain 2 :Royaume de Naples Grenadier de la Garde 1814 MM 54mm
Jeu 18 Jan 2018 - 19:54 par Duck

» OPEN de l'OUEST les 26 et 27 mai 2018
Jeu 18 Jan 2018 - 16:25 par Duck

» Oniria Miniatures
Jeu 18 Jan 2018 - 12:47 par Angel Aparicio

» Alabarda Blog
Jeu 18 Jan 2018 - 11:50 par bono

» Bouts d'Brousse
Mer 17 Jan 2018 - 21:06 par fgeiu

» Bonaparte Premier Consul - Terminé
Mer 17 Jan 2018 - 16:25 par bourgouin.francois

» Histoires et Collections
Mer 17 Jan 2018 - 13:28 par MarcM

» Conseils achat outils
Mer 17 Jan 2018 - 13:27 par Tatoo MC

» Aradia Miniatures
Mer 17 Jan 2018 - 13:24 par Tatoo MC

» Shop of Miniatures
Mer 17 Jan 2018 - 13:23 par Tatoo MC

» Chef Gaulois
Mer 17 Jan 2018 - 8:17 par bono

» Sparte et Perses aux Thermopyles ( par GIAMILOS ET BONO)
Mer 17 Jan 2018 - 8:15 par bono

» Seulement 15 de moyenne ?
Mar 16 Jan 2018 - 20:13 par Duck

» Borin Models
Mar 16 Jan 2018 - 18:09 par JULIEN29

» Fernando Ruiz Miniatures
Mar 16 Jan 2018 - 17:44 par Giamilos


Partagez | 
 

 FINI - Août 1918 - L'espoir renaît

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gribeauval

avatar


MessageSujet: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 0:09

Salut à tous,
Je suis content de revenir au bercail après les changements intervenus sur le forum. 
En cette période de commémoration de la Grande Guerre, avec un peu d'avance sur la date anniversaire, j'achève une petite plaquette destinée à recevoir la maquette du char Saint-Chamond, premier char lourd français, lourd à tous les sens du terme. Mais n'accablons pas les ingénieurs de l'époque pour lesquels la technologie des blindés était inconnue ou toute nouvelle parce tout était à découvrir et qui n'avaient pour exemple que les Mark IV britanniques basés sur un concept différent. Il faut noter que les chars appartenaient à l'arme de l'artillerie dont ils constituaient une spécialité (AS ou Artillerie Spéciale) en tant qu'artillerie d'assaut.
La scène représente le blindé, au cours d'une attaque, progressant 
vers une tranchée allemande après la classique préparation d'artillerie.  
Je ne m'étendrai pas sur le char lui-même, ce n'est pas le lieu ici.
J'ajoute trois figurines. 
Je viens de découvrir sur le net que quelques figurines représentant les combattants de la Grande Guerre sont sur le marché. Par chez moi, en matière de figurines comme de maquettes, on est plutôt ravitaillé par les corbeaux. Je n'en ai vu aucune chez les dealers. Quant à acheter sur internet alors que je ne connais pas les marques et que, par méfiance, je n'ai jamais recouru à des achats par ce moyen, je ne suis pas certain de trouver des sujets adaptables à ma plaquette. 
Bref, je me suis fait plaisir en bidouillant mes éternelles complices que sont les figurines HISTOREX pour lesquelles j'ai une vieille tendresse. Du moment qu'on a un pokalem et une bonne lime, on peut bricoler un bonnet de police voire une casquette et tout est possible. 
Dans la tranchée, gros dégâts humains. Pour une fois, le tir des canons a été bien réglé. Un gros obus est tombé à quelques mètres pulvérisant la tranchée, répandant des éclats un peu partout et soulevant une énorme masse de terre  qui a enseveli un blessé dans le fond du boyau. Seuls les pieds dépassent. 
Un officier qui observait a une blessure profonde au flanc et ne tient debout que par miracle. Le mitrailleur, au casque percé dont il s'est débarrassé, a une grosse plaie à la tête et va choir de son poste. Le troisième bidasse, épargné, a grimpé l'échelle et lève les bras pour se rendre. 
C'est simpliste et réduit. 
Place aux photos du décor. Photos prises à la lumière électrique.

Banal paysage de guerre.


Le même au-dessus.


A gauche, l'observatoire avec sa plaque blindée (cible des plus fins tireurs dans tous les camps). Au centre, un créneau individuel. Un espace de 15 cm entre deux sacs de terre suffisait à un tireur pour passer son fusil et faire le coup de feu. A droite, le poste de la mitrailleuse.


Un réseau de barbelés hâtif mis à mal par l'artillerie vu de près. A ceux qui critiqueraient - et c'est leur droit - le barbelé comme étant hors d'échelle, je réponds qu'ils ont raison, que c'est ma façon de fabriquer (j'ai un tuto là-dessus), qu'on passe assez vite sur cette disproportion pour ne retenir que l'effet réaliste, bien plus évocateur que les barbelés en photodécoupe. 


Trou d'obus.


Plaquette vus de dessus.


Une section de la tranchée allemande en coupe.


La tranchée vue de dessus avec l'alvéole de la mitrailleuse


Autre vue du dessus de la tranchée. Un obus de gros calibre tombé quelques mètres plus loin l'a complètement bouleversée en soulevant une masse de terre qui l'a comblée en partie et enseveli un blessé dans le fond. 


Coffrets de bandes de cartouches pour la MG08 et grenades à manche.


Autre vue de la MG08 réalisée entièrement en scratch, d'après un dessin non coté. J'ai fait ce que j'ai pu, forcé de simplifier un peu cette machine vraiment impressionnante. Le mitrailleur blessé s'est débarrassé de son casque percé par un éclat d'obus. Sa blessure au crâne va le faire s'écrouler par perte de connaissance. En bas, on voit les pieds du blessé recouvert de terre.

La patine n'est pas totalement terminée.
Quelques vues en lumière naturelle.


L'observatoire au bord de la masse de terre retombée.


La plaquette vue de dessus.


La tranchée (vue partielle).


L'alvéole de la mitrailleuse avec les coffrets, les grenades... L'ombre portée occulte en partie la MG08.


En bas, l'observatoire avec les 2 pattes de support de la plaque blindée.

 
Autre vue de la MG08.

Je posterai peut-être les deux autres figurines.
C'est tout pour aujourd'hui. Maintenant, dodo.
A+
Gribeauval
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 7:32

Quel réalisme, comme à ton habitude....une foule de détails à découvrir.....Un dio bien enrichissant....

Qu'est-ce qu'un pokalem ??

Hâte d'avoir une vision avec le char  placé.....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
bono

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 8:02

Content de te revoir parmi nous Armand Wink

Tu dis que : "C'est simpliste et réduit." , moi je dirai que c'est extra   comme Alain, il y a une foule de détails à voir dans ton dio, il est vraiment bien mené. Chapeau pour le scratch de la mitrailleuse, la transfo des pièces historex est bien mené aussi

un grand bravo pour ce beau dio

à suivre
Revenir en haut Aller en bas
http://cbfigurines.jimdo.com
lasalle

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 8:22

Bonjour Armand,
Un grand bravo pour ce superbe diorama qui fourmille de détails, impressionnant tout le travail réalisé en scratch. J'ai hâte de voir ton St Chamond en action dans ce décors.
N'hésites pas à nous montrer ton char, il a y aussi de des maquettistes sur le forum, certains ont fait de très beaux et intéressants pas à pas. 
Vivement la suite!
Xavier

Une photo du St Chamond du musée des blindés de Saumur.


Dernière édition par lasalle le Jeu 22 Jan 2015 - 8:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cimeterre-de-figurines.blog4ever.com
Gribeauval

avatar


MessageSujet: Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 8:52

Bonjour à tous,
Salut et merci Alain. Je suis étonné que tu ne connaisses pas le pokalem. C'était une sorte de bonnet rond dont la coiffe était aplatie et qui avait deux rabats ordinairement relevés et qu'on pouvait abaisser par grand froid pour protéger les oreilles. Cette coiffure, en faveur dans les pays de l'est européen, fut rapportée en France par les troupiers après la campagne de Pologne de 1807. Elle fut même adoptée - réglementairement, je me pose la question - dans certaines unités de cavalerie comme bonnet de police en remplacement du traditionnel bonnet à la dragonne. 
Dans les pièces HISTOREX, c'est une pièce qui voisine ledit bonnet dans la grappe et qui est fort utile pour les scratcheurs. C'est ce que j'ai employé pour faire le bonnet de police des Teutons en 1914 et pendant toute la guerre et même une casquette en y rajoutant une visière.
Tu le verras bientôt avec deux ou trois vues de figurines. 

Salut Charles et grand merci. Content que tu aies apprécié. Ce n'est pas terminé. 

Salut Lasalle et merci. Le char est terminé. C'est un Takom. J'ai eu un mal de chien à le monter mais c'est fait. Evidemment, je connaissais la photo du "Saumur" que tu nous montres mais j'ai adopté une solution sans camo, partant du principe qu'avec la Boue plus ou moins séchée et surtout la poussière, un gris uniforme recouvrirait le tout (j'ai vérifié: en juillet et août 1918, une vague de chaleur a sévi avec des températures très élevées et une sécheresse conséquente). Les puristes critiquent cette couleur: je m'en tape, ce n'est pas une pièce de concours et je me suis fait plaisir. A suivre.


Voilà l'engin.
Bonne journée, jeunes gens.
Gribeauval
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 9:02

Ah, oui....maintenant, c'est ok.....sur le coup, cela ne m'est pas venu à l'esprit, d'autant plus que je l'ai associé avec lime....et mon esprit n'a fait qu'un tour: pour moi, c'était un outil.....
Et de plus, j'ai tout une doc.sur un vieux tradition, du pokalem....Merci de me l'avoir remémoré......

Vivement la suite, alors....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
lasalle

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 9:16

Merci Armand pour la photo de ta maquette de St Chamond, je me doutais bien que tu avais réalisé celle de chez Takom qui est effectivement pas facile à monter, surtout pour le train de roulement.
Bravo pour la qualité de ta peinture, quant à la décoration, (avec ou sans camouflage), sur certaines photos d'époque, difficile d'en distinguer un!
Xavier
Revenir en haut Aller en bas
http://cimeterre-de-figurines.blog4ever.com
Barreaud

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 11:51

Salut Armand, heureux de te voir de retour, surtout avec , comme toujours des idées passionnantes, et ton soucis du détail. Bravo.
Il est effectivement très facile de convertir un pokalem ( Historex) en feldmütze de 1ére GM. Il suffit de limer un petit millimètre du bandeau, en partant du bas, et de ‘’cutteriser’’ les oreilles de chien. Le feldmütze portait, sur le devant, deux cocardes circulaires. Une sur la coiffe : Deutsches Reich, noir blanc rouge. Une sur le bandeau, de la couleur du Land : Prusse : noir blanc noir, Bavière : blanc bleu clair blanc, Saxe : blanc vert blanc, Hambourg : blanc et croix de fer rouge sur fond blanc, etc.
Le pokalem, en France, était surtout porté en tenue d’écurie et de corvées. Mais dans les rigueurs de l’Europe de l’est il est devenu très populaire, au contraire du bonnet de police ‘’à la dragonne’’(tant pis pour le tien…) et était même porté souvent sous d’autres couvre-chefs plus réglementaires.  En fait, hors les revues et parades, on le voyait partout. Il est amusant de constater que nos voisins outre-Manche avaient adopté pour la tenue des travaux domestiques une coiffure du même genre : le ‘pill box’ ou boite à pilules ; Et que par la suite, cette ‘’boite à camembert’’ n’a été portée que par les cadres, en tenue de mess…
Passons au char. J’ai été intéressé par le fait qu’il est armé du canon de 75mm Saint-Chamond L12CTR, de première version et non du 75mm modèle 1897, adopté et conservé ensuite.
Pour le camouflage, pas d’importance. Il y a eu les deux, quoique les versions camouflées plaisaient plus au moral des civils, la version unicolore leur faisait peur (Ciel ! un monstre !...). La mode du camouflage a perduré jusqu’en 1940, et il a fallu que les chars gris couverts de poussière nous fasse comprendre que la couleur n’a pas grand-chose à voir avec le résultat des combats.

Cependant, la création, le développement et la réalisation des schémas de peinture des camouflages revient à des hommes qu’on n’aurait pu soupçonner : Braque, Picasso, shagall, tous les grands noms du cubismes s’étaient retrouvés volontaires pour participer à l’effort de guerre au sein d’une très sérieuse section de camouflage, dont l’insigne de bras était un caméléon (allez savoir pourquoi….),Leurs travaux ne s’arrêtèrent heureusement pas là …
Revenir en haut Aller en bas
bono

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 11:57

Barreaud a écrit:
.....

Cependant, la création, le développement et la réalisation des schémas de peinture des camouflages revient à des hommes qu’on n’aurait pu soupçonner : Braque, Picasso, shagall, tous les grands noms du cubismes s’étaient retrouvés volontaires pour participer à l’effort de guerre au sein d’une très sérieuse section de camouflage, dont l’insigne de bras était un caméléon (allez savoir pourquoi….),Leurs travaux ne s’arrêtèrent heureusement pas là …

Tiens voilà une info autant intéressante, qu'inattendu 



Il est vraiment très beau ce char   Bravo Armand
Revenir en haut Aller en bas
http://cbfigurines.jimdo.com
Barreaud

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 12:31

Et oui, ce n'est pas très connu. surtout les artistes qui firent partie de cet ensemble. C'était souvent des patriotes non mobilisables ( un avait 64 ans) qui voulaient oeuvrer pour leur pays en guerre. Comment utiliser au mieux leurs compétences ? 
Ils travaillaient non seulement dans la dissimulation ( cacher par camouflage ce qui existe) mais surtout dans la simulation ( faire croire que quelque chose est là quand ce n'est pas vrai.) . Les tentes camouflées, c'est eux. Les toiles peintes recouvrant les tranchés d'accès, c'est eux. les fausses branches d'arbres sur les plaques de protection des canons, c'est eux. Les navires bigarés, c'st encore eux. Les beaux avions aux motifs picturaux surprenants, c'est eux. Camoufler des trainsentiers aolrs qu'ils sont sur les voies, c'est eux. Cette section créée en 1915 a été dissoute fin 1918. Et oui, il fallait rendre ces artistes au boulevard St Germain....
Revenir en haut Aller en bas
Eurydice2913

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 12:42

Encore un post où on en apprend beaucoup! Merci pour tous ces renseignements!
Un grand bravo pour ton dio Armand...vivement la suite....très intéressant mais je regrette qu'avec un tel projet tu n'aies pas fait le concours de 1914-18!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cimeterre-de-figurines.com
Barreaud

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 12:50

Ne t'inquiètes pas , Armand, moi aussi mes vieilles jambes m'ont conduit trop tard au concours. ''les cadets'', tu te souviens? et bien, on prend de la bouteille...
Bon, ça n'empêche pas de transmettre.
L'insigne de bras des ''artistes'':

Revenir en haut Aller en bas
riri13

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 13:20

Revenir en haut Aller en bas
Barreaud

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 13:27

Riri13: excellent site. Je ne le connaissais pas, mais excellente entrée en matière prfaitement synthétique.

OUachement utile!!  Merci.
Revenir en haut Aller en bas
bono

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 13:35

Merci Philippe, Merci Riri Wink

J'ai pas le temps pour le moment de lire le site sur le camouflage, la réponse à la question suivante est peut être dedans, mais est ce que c'est cette section camouflage qui s'est occuper du faux Paris pour tromper l'aviation Allemande ?
Revenir en haut Aller en bas
http://cbfigurines.jimdo.com
Barreaud

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 13:45

Sais pas ! 1-0.  je vais voir.
Revenir en haut Aller en bas
Gribeauval

avatar


MessageSujet: Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 14:17

Merci à tous

et spécialement à toi, Philippe, véritable mine d'informations à toi tout seul. Je m'attendais à ta réaction: elle n'a pas manqué et, comme toujours, elle recèle des tas de détails inconnus, pour moi tout au moins, comme, par exemple, la participation des grands peintres que tu as cités à la mise au point des camouflages. Et, comme a dit Charles, c'est inattendu. Je ne connaissais jusque là que les travaux des élèves des Beaux Arts pour la mise au point de camouflages et de leurres. 
Feldmütze: tu m'as fort opportunément rappelé le nom de ce bonnet de police allemand qui a fait toute la Grande Guerre. J'ai même vu plusieurs fois des photos du "gefreiter Hitler" avec cette galette sur la tête. 
Je pense poster demain des photos des figurines mais, même au 1/32e, je ne suis pas certain de pouvoir reproduire les deux pastilles superposées sur l'avant avec les distinctives de couleur.

Pour ce qui concerne le concours, je l'ai forcément zappé par manque de présence sur le forum avant et après les modifs intervenues.
Je me console parce que je ne concours plus depuis des décennies.
Quelques vues supplémentaires:

 

 











Premier char lourd français, ce fut un ratage. Pour des raisons qui m'échappent, les ingénieurs, autant civils que militaires, conçurent ce monstre bizarrement, en collant une caisse démesurée sur un train de roulement de tracteur agricole américain, dont l'armée avait fait l'acquisition pour tirer des pièces d'artillerie lourde. Il va de soi que l'utilisation militaire et l'utilisation agricole n'ont rien de commun. L'ensemble pesait tout de même 23 tonnes et cette caisse, en porte-à-faux important arrière comme avant ne pouvait pas bien manoeuvrer et franchir les tranchées, c'est évident. Et pour couronner le tout, ce monstre pataud s'offrait d'innombrables incidents de déraillage lors des changements de direction. Quant, en tant que maquettiste, on  détaille le train de roulement, on comprend immédiatement pourquoi.
Ici, il s'agit du Saint-Chamond 1er type. Il sera suivi d'un modèle à toit non plus plat mais à deux pentes afin de faire rouler les grenades. Les petits tourelleaux (curieusement appelés "kiosques") disparaîtront aussi au profit d'autres fentes de visée. 
Enfin ce char comptait un équipage de 9 hommes: 3 au service du canon, 4 mitrailleurs (à chacun une Hotchkiss), le pilote et le chef de char. 
Tout n'est pas négatif cependant. Son avantage principal était le canon de 75 de campagne (sur le 2e modèle du blindé) installé en axial frontal, permettant une vue optimale dégagée. Il permettra, surtout en 1918, au char d'engager directement les batteries de canons de campagne ennemies et souvent victorieusement. 

La lourdeur de l'engin et son manque de manoeuvrabilité, donc sa vulnérabilité, le feront abandonner dès le début de 1919.

Voilà jeune gens. Encore merci (j'avais oublié riri).
A+
Gribeauval
Revenir en haut Aller en bas
Alain de NIIIICE

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 14:36

Merci, pour l'historique de ce char....et surtout, bravo pour la patine que tu as su lui apporter
Revenir en haut Aller en bas
http://www.chevaliersbaiedesanges.com/
bono

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 18:37

effectivement, c'est à cette section camouflage que l'on doit le faux Paris... article sur interessant à lire... hop dans mes signets Wink

Très beau boulot de patine  
Revenir en haut Aller en bas
http://cbfigurines.jimdo.com
Gribeauval

avatar


MessageSujet: Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 18:52

Bonsoir,
Prises très rapidement avec un appareil basique et dans des conditions d'éclairage pas du tout adaptées, voici deux figurines dignes du musée des horreurs. J'ai appris depuis longtemps que l'objectif d'un appareil est un juge impitoyable et que lorsqu'une figurine passe honorablement ce cap, c'est qu'elle est bonne. 
Rassurez-vous, celles-ci n'ont aucune chance.
A y regarder de plus près, je tendrai à penser qu'elles pourraient constituer une exception à cette règle car j'ai la prétention de croire
qu'elles sont tout de même un peu mieux en vrai que ce que les photos traduisent.

 
Le bidasse qui se rend après s'être débrêlé.


A droite l'officier blessé.


"Kamerad!"


L'éclat est profond, ça saigne à chaque respiration. 


Plus pour longtemps à rester debout...




Montrer de dos n'a pas d'intérêt dans la mesure où la fig va être adossée à la paroi de la tranchée.

Pour Alain, tu as l'exemple de ce qu'on peut faire avec un pokalem: non seulement un bonnet de police, le feldmütze, commun à tous les troufions d'outre-Rhin à l'époque, mais même une casquette d'officier (différente de celles du IIIe Reich), en limant plus finement. Le bandeau écarlate sur le pourtour est celui de l'infanterie mais Philippe en dira plus là-dessus, il est bien plus calé que moi. 
On pourra critiquer ma couleur feldgrau: dans le Funken, toutes les gravures représentent des tenues où le gris domine largement et où on cherche le vert. 
Les cols de vareuse sont soit en pointe soit légèrement arrondis et, pour les mitrailleurs, de couleur verte. Pourquoi ?
Les pattes d'épaules sont bordées d'un liseré écarlate pour la troupe et argent pour les officiers, je suppose dans l'infanterie. Ma docu n'est pas fameuse. 

Bon, vous avez une fois de plus la démonstration de mes lacunes picturales. On est prié de ne pas rire... trop fort..., ça s'entend et il y en a qui dorment!...
Je répète qu'il s'agit de bidouillage de figs à base d'éléments HISTOREX avec leurs faiblesses de gravure pas toujours compensables (surtout pour les visages).
Mais, pour moi, le but est atteint: je me suis fait plaisir.
Alors, prochain post, la mise en place définitive.
Bonne soirée.
A+
Gribeauval
Revenir en haut Aller en bas
bono

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 19:01

excellent
Revenir en haut Aller en bas
http://cbfigurines.jimdo.com
pascal91




MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 19:48

Bonjour à tous... Je suis nouveau sur le fofo et je me délecte en parcourant vos différents posts. 
Du réalisme et des résumés historique bravo à toi à vous Wink
Revenir en haut Aller en bas
michel94fr

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 20:18

Bravo Armand.
Sujet ô combien intéressant :
- d'abord du point de vue de tes commentaires détaillés, illustrés et réalistes et aussi des apports d'info  de Philippe et Eric.
- ensuite du point de vue de la réalisation qui nous démontre une nouvelle fois tes talents, Armand, à créer des dioramas ou grandes saynètes en transformant des pièces Historex (pour lesquelles certains d'entre nous ont d'ailleurs gardé aussi une affection certaine).
Vivement de voir la suite.
Michel
Revenir en haut Aller en bas
ms16

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 20:54

beau dio en perspective , beaucoup de détails
merci pour les nombreuses explications nécessaires à ceux qui ne connaissent pas cette période
 vivement la suite et bravo
Revenir en haut Aller en bas
Barreaud

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 20:57

Tu me prêtes des qualités qui m’honorent, merci. D’habitude, à propos de la guerre de sept ans au Canada, de l’Empire Français en Europe des 15 ans avant et 10 ans après, à propos des conquêtes coloniales  française et britanniques du XIX e siècle, de la grande guerre vue du côté français et du côté britannique, et de la 2ème vue de tous les côtés, j’ai suffisamment étudié, non pas pour répondre à tout ( Dieu m’en préserve) mais pour savoir tout de suite où rechercher. Cela m’évite de copier-coller google sans complexe et faire croire que c’est ma culture. Mais là, tu m’as forcé à replonger dans certains travaux.
Toutes les armées semblent avoir une allure générale, mais celle-ci est pleine d’exceptions. L’armée allemande a mis tout le monde en Feldgrau vers 1910, sauf, bien sûr les chasseurs qui sont passés en gris beaucoup plus vert. Pour répondre à ton attente, en 14, la troupe est en tunique (waffenrock) comme en 70, mais grisâtre verdâtre. En tout cas un peu plus vert que ce que tu as fait. Les coutures sont liserées de rouge pour l’infanterie, et autres. Le col est de la même couleur que la tunique. Les boutons gris mat sont apparents. En 1915, apparait la ‘’bluse’’ ,comme avant, mais une pattelette  recouvre les boutons, et le col devient vert sombre. Les passepoils ont disparu. La bluse prend plus de vert pour devenir feldgrau que personne n’a jamais été capable de définir précisément. En même temps, le pantalon devient gris franc. Cette tenue restera jusqu’en 1940.
Le Feldmütze, sa coiffe est toujours feldgrau, et la couleur du bandeau varie. Ecarlate pour l’infanterie, vert pour les chasseurs, noir pour les fusiliers de la garde, chacun y va de sa particularité.
Les passepoils d’épaulettes. Ils sont de toutes les couleurs au début de la guerre et les marques intérieures des pattes d’épaules sont en broderies de fils rouges. Vers la fin de la guerre, les liserés de pattes d’épaule semblent devenir blancs pour l’infanterie, écarlate pour l’artillerie, jonquille pour la cavalerie légère, verts pour les chasseurs, etc.
Les pattes d’épaules qui étaient de couleur propre à chaque régiment deviennent feldgrau pour tous avec ce passepoil d’arme. Les sous officiers se distinguent par un galon épais blanc-gris-argenté, autour des pattes d’épaules et autour du bas du col, en plus des insignes de grades.
Les officiers subalternes ( sous lieutenant à capitaine) ont des pattes d’épaules en fils gris argenté cousus en long, sur un socle de la couleur de leur arme . les commandants et lieutenant-colonels ont des pattes d’épaules de la même couleur tressées  sur le même socle. Au dessus, c’est un autre problème.

Donc, attention aux pattes d’épaules, à la teinte générale ( oui, je sais Funcken est obligé de colorier plus clair que la réalité. Problème d’impression. ) , mais tu nous sors encore une de tes spécialités extraordinaires que tout le monde aime.
Revenir en haut Aller en bas
Gribeauval

avatar


MessageSujet: Août 1918 - L'espoir renaît   Jeu 22 Jan 2015 - 21:59

Merci Charles, tu es décidément trop bon.

Merci à Pascal91, Michel94, ms16. Sur ce forum, vous en verrez tant d'autres et des mieux. Mais je suis content que le sujet vu par ma petite optique vous intéresse. 

Merci Philippe. Sans vouloir titiller ta patience, je savais que tu allais répondre à mon attente et il me faut bien avouer que je ne suis pas déçu, ô que non!. S'il fallait créer des chaires d'uniformologie, il faudrait te nommer de droit titulaire de l'une d'elles. A toi de choisir ton époque, tes armées, tes conflits. Après tout, il n'y a pas de prof spécialistes de la Préhistoire à la fin du XXe siècle. Attends-toi donc à ce qu'on te questionne encore souvent.
A propos, à moins que je ne me sois fourvoyé dans une regrettable confusion, j'avais cru comprendre que tu préparais quelque chose un peu dans le goût de ce post, c'est-à-dire Grande Guerre, avec figurines et un blindé. Moi qui peins comme une savate, tu penses bien que je me pourléchais à l'avance dans l'attente de voir la peinture de tes sujets. Où en es-tu de ce projet?

En attendant, quelques problèmes d'intendance me retardent et il me faudra quelques jours pour achever les derniers détails avant la mise en place finale.

A+ jeunes gens et bonne soirée.
Gribeauval
Revenir en haut Aller en bas
MarcM

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Ven 23 Jan 2015 - 14:34

Bonjour à tous

Je pense que le mieux dans ces cas de questions sur les couleurs, est d'aller voir du côté des collectionneurs et reconstitueurs.
Voici quelques résultats:



Amicalement
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Barreaud

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Ven 23 Jan 2015 - 15:16

Merci pour les photos qui, comme d'habitude valent un long discours.
Je remarque que le fedgrau des trois photos est plus sombre et moins gris plâtreux des figurines d'Armand. Une pointe de vert dans le gris n'y est pas étranger.
Il me semble bien que la 'bluse' (boutons cachés) est celle d'un sous lieutenant (leutnant) du 22ème d'infanterie. L'épaulette est de ces cordons blanc-argent sur tout le corps, sans ''pip'' ou clou de grade. Le passepoil autour de l'épaulette est blanc. Cette bluse est de après 1916, avec le col vert foncé.
Sur la deuxième, on a : à gauche un buggler (clairon court) d'infanterie en feldmütze à cocarde de la Prusse. Waffenrock 1er modéle d'infanterie liseré de rouge. Mais bizarre, il a un galon blanc tout autour du cou, marque des sous officiers, et ses épaulettes sont bordées blanc ce qui fut adopté avec l'autre tenue. Il a encore le pantalon gris qui correspond à son waffenrock.
Celui du milieu est aussi en waffenrock, mais son boutonnage de bas de manche semble être de la garde. Il porte l'insigne de tireur d'élite à l'épaule droite, avec son cordon.
Celui de droite en casquette (schirmütze), toujours prussien, semble être en waffenrock de uhlan  ou de lancier, avec le plastron double. Le passepoil de son waffenrock est jaune citron, couleur de certains régiments de lanciers et de hussards. Ce citron deviendra plus tard la couleur de la cavalerie légère. Il porte sa musette ''tape-cul'' du bon côté mais un peu trop en avant.
Dernière photo: bluse d'infanterie dernier modèle. Décoré du ruban de la croix de fer de 2ème classe.
Revenir en haut Aller en bas
Gribeauval

avatar


MessageSujet: Août 1918 - L'espoir renaît   Ven 23 Jan 2015 - 17:17

Merci à MarcM et à Philippe,
Dommage que je ne vous aie pas consultés plus tôt, jeunes gens, j'aurais évité de peindre des figurines "gris plâtreux", comme il a été écrit, teinte pêchée sur le Funken consacré à la Grande Guerre où la plupart des uniformes allemands sont gris. 
Maintenant, il est un peu trop tard.
Mais, comme j'ai l'intention de remettre ça, soit avec ce type de blindé, soit un Schneider, soit un Renault FT17, je me renseignerai mieux et si, en plus, je trouve des figs au 1/35e parfaitement adaptées, ce sera une autre histoire.
Rendez-vous est pris.
A+
Gribeauval
Revenir en haut Aller en bas
Phil54

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Dim 25 Jan 2015 - 20:48

Un très beau décor qui racontera une véritable histoire dès que tous les éléments (blindé et fantassins) l'auront rejoint. Wink

Bref un diorama tel que je les aime !!  cheers



Et vivement la suite !!
Revenir en haut Aller en bas
http://les-figs-de-phil.blog4ever.com/blog
Gribeauval

avatar


MessageSujet: Août 1918 - L'espoir renaît   Dim 25 Jan 2015 - 22:53

Merci Phil, tu es trop bon.

On y est presque, trois figs sont en place. Je peaufine quelques mini détails comme une gamelle, un bout de planche, un bout de tôle ondulée, une caisse éventrée des outils et tout sera prêt pour le blindé que tu attends.
Ca vient...
A+
Armand  dit Gribeauval
Revenir en haut Aller en bas
bono

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Lun 26 Jan 2015 - 8:02

Oui Armand tout ces petits éléments que tu cites sont long à mettre en oeuvre, mais ils contribuent à une reconstitution  impeccable de la scène Wink  et si je puis dire lui donnent vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://cbfigurines.jimdo.com
Barreaud

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Lun 26 Jan 2015 - 8:07

''  si je puis dire lui donnent vie '':
ça! il fallait y penser et oser!  Laughing Razz ...
Revenir en haut Aller en bas
lapoisse

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Lun 26 Jan 2015 - 18:40

quel va être le résultat final vu le début........
Revenir en haut Aller en bas
Gribeauval

avatar


MessageSujet: Août 1918 - L'espoir renaît - FINI   Dim 1 Fév 2015 - 17:00

(Post dédié à mon père qui a eu la chance d'en revenir). 
Salut à tous. 
Allez, on en termine avec cette plaquette en épaisseur puisqu'il a fallu creuser.



"Kamerad :" Expression rapportée par les journalistes, pêchée dans "l'Illustration", le Paris-Match de l'époque. Les journaleux ne pouvaient tenir cette exclamation que des Poilus.

  

Le Saint-Chamond arrive et va déglinguer sévère l'observatoire boche. Un coup de pot, la préparation d'artillerie a été bien réglée pour une fois et l'obstruction partielle de la tranchée va lui permettre de la franchir sans trop de mal.



L'ensemble de la plaquette finie. Un petit bout de terre de France...



Les petits "détails" d'une tranchée bouleversée par un obus de gros calibre. Tout est foutu en l'air. La terre soulevée engloutit tout en retombant sauf les articles les plus légers qui retombent en dernier. 



Un bout de tôle d'un abri, la crosse d'un Mauser, des bouts de planche de soutènement, des piquets brisés, un sac de terre  encore intact, une caisse éventrée.



La tête, un peu floue, ensanglantée du mitrailleur qui a eu son compte. 



J'ai raté le feldgrau! Gris plâtre, a dit Philippe. Je bats ma coulpe à cause d'une doc où toutes les tenues étaient grisâtres. J'accepte les critiques.



Tous ayant morflé, il n'y en a pas eu un pour crier "Achtung!".



Vue de dessus.



Un autre détail: la gamelle à l'anse arrachée d'un côté et son couvercle un peu plus bas. 



S'il ne saute pas, l'officier a toutes les chances d'être achevé par l'Hotchkiss du char. 



Autre vue en surplomb.



Puisqu'on est dans les détails, j'ai pensé au tas de douilles sous la MG 08. Bon d'accord, Philippe, en bon militaire connaisseur de la terminologie réglementaire, va me reprendre: "Il fallait dire "étuis" et non douilles" (andouille:, ça rime!). J'en rigole mais moi, ça me rappelle la corvée d'étuis après chaque séance d'instruction de tir.Mon premier instructeur, à Berlin en 1955, fut un gendarme. Je garantis que , pour l'instruction du tir au fusil, il n'y a pas mieux que les Pandores. 



Le Saint-Cham, comme disent les gars de la Loire.



Trous d'obus, un paysage de guerre banal.



Autre vue.



Des grenades sur la banquette de tir, des outils, des coffrets de bandes de cartouches et la bande textile vide tombée de la MG 08. L'éclat qui a atteint le mitrailleur l'a frappé juste comme il avait vidé sa bande. Et, dans le fond de la tranchée, le pourvoyeur blessé et enseveli pour l'éternité. 



Dérisoires les outils. Combien faut-il de coups de pelle et de pioche pour dégager une tranchée obstruée en deux secondes par l'explosion d'un gros obus? 



Je m'aperçois que j'ai mal fait l'étui du masque à gaz. Il manque les cerclages emboutis. 



Le Stahlhelm percé et ensanglanté. J'ai fait la coiffe intérieure complète mais on ne la voit pas sauf à la tache de sang. 



J'aime bien cette photo. Pour une fois, elle n'est pas trop mal réussie. Et toujours la petite gamelle en alu. 



J'aime bien aussi celle-ci.



Le Saint-Cham de 3/4 arrière.



Il a fallu cet engin pour venir à bout de cette effrayante mitrailleuse. J'ai lu quelque part qu'elles étaient postées par deux à quelques mètres de distance et qu'elles croisaient leurs feux. Les Teutons s'étaient aperçus qu'au point de vue rendement les tirs croisés étaient beaucoup plus meurtriers qu'un seul tir de balayage frontal.

Voilà! C'est fini. Un petit bout (minuscule) de terre de France pour lequel tant de sang a été versé de part et d'autre. De nos jours, cela paraît dérisoire. La guerre ne se fait plus de cette façon. Et pourtant, eux, ils l'ont faite, dans ces trous, pour quelques mètres de boue et de poussière et y sont morts. Chapeau, les Anciens!

J'espère que ça vous aura intéressé.
A+
Armand dit Gribeauval
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Dim 1 Fév 2015 - 17:23

Franchement bravo c'est un très très beau dio, bourré de détails, une photo d'histoire incroyable, en plus chaque photos est commentés, comme ça on ne loupe rien ...

Juste une question, pourquoi le chars n'a pas de marquages???
Revenir en haut Aller en bas
Gribeauval

avatar


MessageSujet: Août 1918 - L'espopir renaît - FINI   Dim 1 Fév 2015 - 17:36

Excellente question Gabriel.
Tout simplement parce que j'ai fait l'impasse dessus tout comme j'ai refusé d'opter pour un camouflage.
La raison en est simple.  Toutes les photos (une demi douzaine à peine) que j'avais trouvées de ce char montraient une teinte uniformément grise. En y ajoutant la boue projetée et la poussière plus ou moins délayée, on avait une couleur indéfinissable à dominante fortement grise.
J'ai donc choisi cette teinte. C'est une fois la peinture achevée que je suis tombé sur des exemples de camouflage de ce char mais tellement terne et sali que je n'ai pas voulu changer ma peinture initiale.
Du coup, les marquages sont passés à la trappe.
Voilà!
Merci de ton commentaire.
A+
Gribeauval
Revenir en haut Aller en bas
Barreaud

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Dim 1 Fév 2015 - 18:22

Bonjour,
Pour répondre à Gabriel: on trouve des chars , je dirais plus peints multicolores que camouflés, qui rivalisent de marquages personnels et d'insignes voyants. Un des buts de ces marquages est de se reconnaitre entre eux au combat plutôt que toute autre raison tactique. Mais peindre prend du temps et on en manque au front. De plus, les rigueurs du terrain du front vont se charger d'effacer ou d'escamoter tout cela.
Le besoin toujours croissant en blindés amène de plus en plus d'engins avec leur couleur d'usine , et ceux ci sont engagés tout de suite. Ce sont ces nombreux chars monocolores , camouflés au naturel par la boue séchée et la poussière. les seuls marquages qu'ils arborent sont de timides N° minéralogiques à une lettre et quatre chiffres, peints en blanc sur les flancs juste au dessus du train de roulement, et de face sous le glacis . Ils disparaissent donc après le passage dans la première flaque d'eau.

Lors de la fin de ce conflit, on peut affirmer que la priorité n'est ni aux couleurs ni aux marques d'identifications ( bien qu'on en rencontre, comme je l'ai signalé).

Armand a eu, à mon sens, tout à fait raison de faire une impasse là dessus, ce qui ne diminue en rien à la véracité de sa pièce.
Revenir en haut Aller en bas
bono

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Lun 2 Fév 2015 - 8:07

Superbe, du très beau boulot, un immense bravo, un réel plaisir à regarder les photos, voir tous les petits détails..... excellent

Revenir en haut Aller en bas
http://cbfigurines.jimdo.com
Gribeauval

avatar


MessageSujet: rmand   Lun 2 Fév 2015 - 10:35

Merci, Charles, pour ton commentaire.
J'ai déjà en tête un projet assez semblable mais plus hard.
Toujours dans cette guerre que nous commémorons.
C'est pourquoi je te dis à bientôt.
Armand
Revenir en haut Aller en bas
Eurydice2913

avatar


MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   Lun 2 Fév 2015 - 10:52

Beau boulot Armand, la seule petite chose qui me chiffonne c'est de ne pas voir de traces de chenilles sur le sol et le petit jour que l'on perçoit sous les chenilles!
Sinon c'est du bon boulot!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cimeterre-de-figurines.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FINI - Août 1918 - L'espoir renaît   

Revenir en haut Aller en bas
 
FINI - Août 1918 - L'espoir renaît
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Travaux en cours :: Décor, saynète, maquette et diorama-
Sauter vers: