AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» travaux en cours
Aujourd'hui à 12:42 par Juanitobanana

» Vitrine de Sapeur 6583
Aujourd'hui à 11:53 par Duck

» Alabarda Blog
Aujourd'hui à 10:12 par Asociacion Alabarda

» Les Glengarry, à la réunion des CBA
Aujourd'hui à 8:23 par Alain de NIIIICE

» Alive history miniatures
Aujourd'hui à 7:20 par Reptor

» Reedoak
Aujourd'hui à 7:17 par Reptor

» Retour d'Ex sur penture acry Scale 75 "War Front"?
Aujourd'hui à 1:56 par Ethno Dan

» IRON MAN 1/9 (dragon model )
Hier à 22:41 par Giamilos

» Antonio Zapatero Cuirasse video
Hier à 20:21 par Duck

» Serveur M.G. 42 Young Miniatures 1/10
Hier à 20:11 par jcalduch

» Paganus le berger
Hier à 19:08 par Kyra

» Officeir Britannique avec chien
Hier à 18:34 par MarcM

» officier français second empire
Hier à 18:25 par MarcM

» Starwars Assaut sur l'Empire
Hier à 18:01 par erikejo

» problème d'envoi de photo
Hier à 16:19 par Duck

» OPEN de l'OUEST les 26 et 27 mai 2018
Hier à 15:44 par Serge

» La vitrine (IIIè) de Duck: Sargon II de chez Art Girona
Hier à 15:40 par Duck

»  LORD OF THE RINGS
Hier à 15:27 par Giamilos

» asterix série en cours
Hier à 12:01 par Papouille

» El taller-hobby art
Hier à 7:25 par Reptor

» Jeff shiu's miniatures
Hier à 7:22 par Reptor

» Elan13 Miniatures
Hier à 7:19 par Reptor

» Romeo Models
Hier à 7:18 par Reptor

» Altores Studio
Hier à 7:16 par Reptor

» FONCTIONNEMENT RUBRIQUE VITRINES
Hier à 6:42 par Denis le barbouilleur


Partagez | 
 

 Les Trois Glorieuses - 1830

Aller en bas 
AuteurMessage
Gribeauval

avatar


MessageSujet: Les Trois Glorieuses - 1830   Dim 10 Nov 2013 - 12:50

Ce sujet m'a inspiré la confection d'un diorama, un vrai, c'est-à-dire une caisse fermée, ouverte sur un seul côté vitré et éclairée de l'intérieur. En expert, Jicécé vous expliquera cela mieux que moi.
Cette réalisation m'a donné l'occasion de pondre un article en 3 parties. En gros, selon mon habitude, les 2 premiers tiers sont consacrés à un rappel historique dont je vous ferai grâce. Je tirerai seulement de ce rappel les photos légendées de figurines prises individuellement avant leur mise en place et nous passerons directement au dernier tiers consacré au dio proprement dit avec les photos et quelques détails de construction.   
 
Voilà ce qu'est un véritable diorama. Autrefois, c'était la spécialité reine des concours. Aujourd'hui, elle a pratiquement disparu, c'est dommage.

Pour ceux que le détail intéresse, les dimensions extérieures sont; largeur:0,43m; profondeur:0,60m; Hauteur:0,73m. Pour l'éclairage intérieur, je n'ai eu aucun mérite. J'ai trouvé en grande surface - coup de pot - un montage tout prêt de 3 bandes de LED, faciles à adapter, qu'il a suffi de placer aux bons endroits dissimulés, la prise de courant d'alimentation faisant aussi office de transfo de courant 220V.






L'ouvrier typographe. Par son métier, il représentait une sorte d'élite de la classe ouvrière. Plus ouverts aux idées que bien d'autres, plus politisés et, plus tard, premiers syndiqués en masse, ils furent dans plus d'un mouvement les meneurs sur lesquels s'exerça prioritairement la répression.




Le demi-solde prêt à monter à la barricade. Le licenciement de l'armée impériale et l'état de paupérisation voulue par le pouvoir des Bourbons ne furent pas pour rien dans l'engagement de ces hommes aux côtés des émeutiers. Ils avaient un compte à régler avec cette monarchie d'émigration qui avait la prétention de leur faire payer leur héroïsme et leur dévouement à l'Empereur. Ce chef d'escadron, porteur d'une vieille blessure, a du mal à marcher.



Un autre demi-solde, ancien capitaine des grenadiers, 12 années de service, deux blessures. Comme son compère qu'il soutient d'un bras fraternel, il va monter à la barricade faire le coup de feu, montrer aux émeutiers enthousiastes mais brouillons comment se servir efficacement d'un fusil. Lui aussi, malgré la chaleur, porte sa vieille capote usée jusqu'à la corde pour cacher sa chemise en lambeaux. La faim, le dénuement, le mépris ont fait de ces hommes, - pour la plupart célibataires - des loups enragés qui vont se battre jusqu'à la victoire et elle sera belle.


Le drapeau tricolore, deuxième principale revendication du peuple, est brandi sur chaque barricade

 

Tous veulent participer: anciens soldats, ouvriers de tous métiers, étudiants, artistes, artisans, petits commerçants, ménagères, enfants... Ici, descendu de son atelier où il brosse pour quelques sous des portraits et des chromos, un rapin vient toucher son fusil.
Nul ne sait s'il fera mouche mais, au moins, il aura participé. Il veut y être.
 

L'ouvrier menuiseir marche d'un pas décidé. Pendant ces journées de juillet, 800 émeutiers trouveront la mort dans les combats. 350 hommes de troupes régulières y laisseront la vie.



Le charretier fait le guet. Il a perçu un mouvement. Il donne l'alerte. Les autres accourent. Aux étages, les fusils sont pointés.




Clôturons cette infime galerie de personnages par le vétéran, l'Ancien, la "vieille moustache", ex grenadier de la Garde, a fini tout de même caporal bien "qu'ayant mal au pouce", 20 ans de service commencé sous Hoche à Quiberon, a fait Rivoli, rescapé de Saint-Jean d'Acre, un fusil d'honneur à Marengo, camp de Boulogne, Ulm, Brünn, Austerlitz, admis dans la Garde, Iéna, Berlin, Eylau; Friedland, Madrid, Wagram, La Moskowa, Moscou, Maljaroslavets, La Bérésina, Dresde, Leipzig, Hanau, Mormant, Montereau. A pleuré à Fontainbleau, et, alors qu'il était passé à travers tous les périls et mérité le surnom de "Trompe-la-Mort", a fini par laisser sa jambe à Waterloo. Sauvé par un chirurgien anglais. Revenu au pays sans pension, a appris le métier de graveur. A la barricade, ne pouvant plus se battre, il est l'armurier: il distribue les fusils et les conseils, vérifie et recharge les armes.
Nous retrouverons tous ces personnage en situation.

(à suivre)




.
Revenir en haut Aller en bas
Bernard.S

avatar


MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Dim 10 Nov 2013 - 12:55

A suivre !...bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Gribeauval

avatar


MessageSujet: Les Trois Glorieuses -1830   Dim 10 Nov 2013 - 16:50

L'histoire de ce diorama tourne autour de la maison qui fait l'angle de deux rues. Un jour, après avoir revu des gravures et des photos de maisons anciennes du vieux Paris et amusé par ces parois ventrues qui sont un défi pluriséculaire au fil à plomb, je me suis décidé à construire une maison au 1/32e (approximativement) puisque c'est l'échelle des figurines Historex, en m'inspirant de ces images. Je n'avais pas encore l'envie de créer un dio, simplement de reproduire quelque chose de ressemblant aux gravures. Comme souvent, ces créations sans but précis sont diverses (caisses, murs, bancs, porte...), des accessoires que je mets de côté et que je ressors trois ans plus tard pour "meubler" une scène.
Selon ma technique habituelle  - j'ai maintenant un recul de 17 ans qui me renseigne sur la "tenue" du procédé, j'ai choisi un contreplaqué fort de 15mm. Si mes bases sont souvent en latté ou en aggloméré épais, je monte les murs d'élévation en contreplaqué, d'épaisseurs variables selon les parois. L'avantage est à la fois la légèreté, la robustesse et la facilité d'assemblage, soit par collage, clouage ou vissage pour ancrer des éléments lourds. Avec mon expérience d'exposant, je me mets ainsi à l'abri des mauvaises surprises car trimbaler des plaquettes avec les vibrations et les chocs, c'est toujours un risque. On y a passé trop d'heures!
Comme tous les bois, le contreplaqué est cher, trop cher. Régulièrement, je vais au stand de la découpe à ma grande surface et j'achète un plein caddie de chutes de toutes les natures de bois et épaisseurs pour 10 €. J'y trouve généralement mon bonheur.
Traçage, découpe à la scie à ruban, puis à la scie à chantourner pour les ouvertures. Je fais un premier montage à peine pointé pour me rendre compte des proportions, de l'harmonie de l'ensemble et comparaison avec l'aide de "pépère", un vieux grenadier tête nue et sans bras, au garde-à-vous, raté il y a trente ans et qui me sert d'étalon. On évite ainsi bien des erreurs d'échelle. Le pré-montage  m'informe sur le respect de mon modèle quand il y en a un. Puis j'applique une couche d'enduit à l'eau (enduit "universel"). Avantage: séchage ultra rapide, ponçage fin possible, possibilité optimale de gravure, accepte toutes les peintures après primaire et surtout, excellente adhérence au bois et au CP. Depuis 17 ans, je n'ai  jamais constaté de fissuration, de cloquage, d'écaillage ou de décollement. Si les détails en saillie prévue sont accentués, une ou deux couches d'enduit peuvent être nécessaires. Elle se superposent parfaitement. Le reste est affaire de gravure à la pointe sèche ou à la fraise. Naturellement, pour un mur de pierres ou de briques, il faut de la patience. Mais le résultat est étonnant. 
        

Sans commentaires. Les saillies, corniches, enjolivures, rebords, sont de bois collé ou de baguette fine ou de moulure appropriée posé avant l'enduit




C'est ce que j'avais obtenu en premier avec un effet ventru modeste  et une patine inachevée. Avant le montage définitif dans la caisse, profitant des "carreaux cassés" et des emplacements de tir de choix qu'ils représentaient, j'ai ajouté quatre fusils pointés. Au rez-de-chaussée de la façade en pignon, une petite boucherie et une  petite boutique de commerce d'épices. Sur l'autre façade, une entrée charretière. Les constructions anciennes ne sortaient pas d'épures d'architectes, c'est évident. C'est une gravure de la révolution de 1848 qui a été mon modèle.

Maintenant, une vue du toit. Je ne suis pas doué pour les tuiles nervurées ou les tuiles romanes. Pour les tuiles plates de l'Est et d'Allemagne, j'y réussis assez bien. Je me suis fixé une dimension de tuile de 15mm sachant que les deux tiers hauts sont recouverts par les rangs supérieurs et le tiers bas (pureau) est découvert. Je procède comme les couvreurs, rang par rang, avec des bandes carton découpé et encoché sur un calibre que je colle en place, de 5 en 5mm par rang avec une demi-tuile de décalage d'un rang sur l'autre.

C'est ma toiture de prédilection.

Peinture à l'acrylique rouge anglais ou terre de sienne et patine avec des jus de TOB, puis brossage à sec léger d'ocre clair qui fait ressortir les arêtes et j'obtiens de belles tuiles vieillies. Excusez les photos pas très bonnes.


Les bandes verticales figurant les façades de bâtiments de part et d'autre de l'ouverture. La perspective est volontairement forcée non pour être vue mais pour guider le regard vers le centre de la scène.


Partie du décor d'arrière-plan. On voit que la peinture, de la gouache acrylique, été appliquée à même le bois sans autre préparation que quelques coups de crayon pour guider la main. Ce n'est pas ce qui demande le plus de travail.
 
Vue d'ensemble du dio, en atelier, sans glissement latéral, c'est-à-dire sans les lignes de fuite de la perspective. L'éclairage intérieur n'est pas allumé. La vitre provoque deux reflets parasites.


Vous connaissez les personnages sauf les deux ménagères qui apportent de quoi soutenir le moral des insurgés: du pain, du vin et une marmite de fricot. En, raison du danger, un ouvrier leur enjoint de ne pas aller plus avant. On voit la devanture de la boucherie et du commerce d'épices. L'éclairage intérieur du dio est allumé.

Vue de face de la barricade à l'intersection de 3 rues. Elle est au bout d'une rue montante, donc plus difficile à attaquer. Au premier plan , deux lignards abattus et aussitôt délestés de leurs armes. Un canon de 4 a tenté d'ébranler l'amoncellement. Il n'a pu faire chuter que deux grosses poutres sans réellement entamer l'obstacle.


Nous connaissons l'ouvrier typographe. C'est un meneur, comme beaucoup de ses compagnons d'imprimerie. Dans son quartier, il organise l'insurrection et encourage les autres en montant à son poste de tir. Le guetteur qu'on aperçoit dissimulé juste derrière Gavroche a donné l'alerte. Derrière lui, on voit un bougnat et un ancien garde national. Les drapeaux sont faits d'une feuille d'étain enroulé d'un tour sur la hampe faite d'un fil de laiton d'un ou deux mm de diam. non recuit, martelé à un bout pour lui donner une forme lancéolée. Le collage est fait à la cyano. La peinture est de l'Humbrol toute bête. Bien séchée, la mise en forme en plis tombants a alors été effectuée sans la moindre difficulté de même que les trous, déchirures et salissures sans que la peinture ne s'écaille.
  

Le menuisier, son compère et nos deux ménagères avec leurs paniers de victuailles. Petit aperçu à droite, début de la rue en pente, toute en perspective sur la paroi. Devant, nos deux demi-soldes.

La perspective de droite lorsqu'on a la curiosité de glisser à gauche. Sans le vouloir, contrairement à la voie du côté opposé, on a l'impression que la rue est en pente douce vers le fond. Pour l'effet, ce n'est pas plus mal. Même technique de peinture sans recherche particulière et même chance pour votre serviteur qui se faisait une montagne de cette entreprise, indispensable dans un diorama fermé.
 
Gavroche en majesté. Insouciant du danger comme beaucoup de mômes, vraie image du titi parisien ou Poulbot avant l'heure, il ne peut s'empêcher de faire le pitre sans se douter qu'il offre une cible aux tireurs adverses. Cette audace lui sera fatale. Dès le début, j'avais prévu d'inclure dans cette présentation, ce personnage de gamin espiègle et intenable. Puis, j'ai appris que Victor Hugo, dans sa description de l'insurrection et du personnage de Gavroche, s'était inspiré non des Trois Glorieuses mais des émeutes républicaines de 1832, consécutives à l'enterrement du général Lamarque. Du coup, le doute s'est installé mais, par romantisme, je n'ai rien changé et laissé l'enfant comme il est, là où il est.  
 

Fin et merci d'avoir pris la peine d'aller jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
bono

avatar


MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Dim 10 Nov 2013 - 18:01

c'est génial. félicitations, quel beau boulot  
Revenir en haut Aller en bas
http://cbfigurines.jimdo.com
Barreaud

avatar


MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Dim 10 Nov 2013 - 18:59

Comme çà, il est déjà très bien. Bravo Armand.
Mais en vrai, il est MO  NU  MEN  TAL !! non seulement tout y est, mais c'est parfaitement documenté et réalisé. Et ce qui m'a le plus enjoué, c'est le jeu des perspectives des plans des rues en enfilade , sur des angles différents. Même si les dessinateurs d'urbanisme s'arrachaient les cheveux, Celà donne une profondeur meilleure à l'ensemble.
Honi soit qui mal y pense.
Revenir en haut Aller en bas
michel94fr

avatar


MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Dim 10 Nov 2013 - 22:49

Superbe interprétation des Trois Glorieuses qui illustre comme je me l'imagine cet épisode glorieux et dramatique évoqué aussi par Victor Hugo dans son roman Les Misérables.
Et ceci en nous présentant cet important diorama, un vrai, c'est à dire en 3D et sans besoin de lunettes spéciales.
Merci pour toutes les explications détaillées qui nous montrent qu'un diorama fermé n'est pas seulement la peinture de figurines mais aussi la construction de décors où la perspective et l'eclairage auront la plus grande importance.
Cela fait plaisir de voir, Armand, que vous continuez dans ce style du diorama, comme l'ont été par la passé d'autres maîtres du genre comme André L...., Jean-Marie B....., Alain C....... .
Michel


Dernière édition par michel94fr le Dim 10 Nov 2013 - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Denis le barbouilleur

avatar


MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Dim 10 Nov 2013 - 23:04

Hallucinant ! cyclops 
et magnifique aussi !
Revenir en haut Aller en bas
jicécé

avatar


MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Dim 10 Nov 2013 - 23:58

J'ai beau bien te connaître je suis toujours scotché par tes réalisations mon cher Armand ! C'est vrai que ce genre de chose demande un gros boulot et c'est cela (+ le problème de l'encombrement) qui explique que l'on voit de moins en moins de "dioramas", des vrais... puisque ce terme est trop souvent appliqué abusivement à des "scénettes" et "plaquettes". Un diorama, c'est une scénette (2 à 5 figurines en moyenne) ou une plaquette (grand nombre de figurines) placée dans une boîte fermée, vitrée sur une face et éclairée de l'intérieur !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histofig.com/briquet
Reptor

avatar


MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Lun 11 Nov 2013 - 7:32

 c'est vraiment superbe !!!! Chapeau bas ! du grand art  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tutofig.com
country-rose

avatar


MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Lun 11 Nov 2013 - 9:42

j'ai toujours adorer les dioramas y a plein de chose à voir et la personne qui l'a réaliser à un énorme mérite car c'est beaucoup de travail mais le résultat en vaut la peine  
Revenir en haut Aller en bas
Davin




MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Lun 11 Nov 2013 - 10:01

"Je suis tombé par terre.... c est la faute à Voltaire....."

Encore une fois  Bravo Armand.cheers 
Amicalement
Didier
Revenir en haut Aller en bas
Tancrède

avatar


MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Lun 11 Nov 2013 - 11:40

C'est un ensemble magnifique que tu nous fais partager, merci
Revenir en haut Aller en bas
Gribeauval

avatar


MessageSujet: Les Trois Glorieuses - 1830   Lun 11 Nov 2013 - 12:57

Touché par vos appréciations amicales.
Merci à tous.
A+
Gribeauval (Armand)
Revenir en haut Aller en bas
Phil54

avatar


MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Lun 11 Nov 2013 - 20:47

Un post que je découvre avec grand plaisir.

 pour nous avoir fait partager la naissance de ce magnifique diorama.

Tout est là :
- qualité des figurines,
- qualité du décor (tes bâtiments sont extrêmement bien réalisés Wink  )
- qualité de la mise en scène

Bref un grand bravo au travail effectué !!

Revenir en haut Aller en bas
http://les-figs-de-phil.blog4ever.com/blog
marco

avatar


MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Lun 11 Nov 2013 - 22:42

superbe ...

projet grandiose !!!  

Marc
Revenir en haut Aller en bas
http://marcmussat.jimdo.com/
trevi




MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Ven 18 Avr 2014 - 12:46

SOBERBIO !!!!!!! Shocked  Shocked  Shocked
Revenir en haut Aller en bas
vince25

avatar


MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   Ven 18 Avr 2014 - 14:18

ça c'est de la figurine tous ce j'aime dans notre hobby est là!
Mise en scene , l'Histoire bien sur , et une très belle réalisation global !
Superbe  
Revenir en haut Aller en bas
Gribeauval

avatar


MessageSujet: Les Trois Glorieuses - 1830   Ven 18 Avr 2014 - 23:13

Je vous remercie tous

et je rends hommage à celui qui fut mon maître, je veux nommer Jicécé. Qu'on se le dise!...

A+
Gribeauval
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Trois Glorieuses - 1830   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Trois Glorieuses - 1830
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Travaux en cours :: Décor, saynète, maquette et diorama-
Sauter vers: